La MRC Nouvelle-Beauce souhaite se protéger

Eric Gourde 
redaction@beaucemedia.ca

La MRC Nouvelle-Beauce souhaite se protéger
Le directeur général, Mario Caron, et le préfet de la MRC Nouvelle-Beauce, Gaétan Vachon, lors de la plus récente séance du conseil de la MRC à Saint-Elzéar. (Photo : Beauce Média - Éric Gourde)

BEAUCE. La MRC Nouvelle-Beauce souhaite voir la rivière Chaudière faire partie des cours d’eau étant exclus de la compétence des MRC en matière de cours d’eau et de lacs.

La MRC souhaite ainsi se protéger des soubresauts que pourrait connaitre la rivière Chaudière qui sort de son lit régulièrement et cause parfois de nombreux dégâts. « Nous avons chaque année des inondations et la MRC est responsable des cours d’eau. Certains ont des dérogations qui protègent un peu les responsables et la rivière Chaudière n’en fait pas partie. C’est ce qu’on aimerait qui change », explique le préfet de la MRC et maire de Sainte-Marie, Gaétan Vachon.

Sommairement, la MRC Nouvelle-Beauce vient de placer une demande d’inclusion de la rivière Chaudière à la liste des cours d’eau non visés par les obligations de l’article 103 concernant les compétences exclusives d’une municipalité régionale de comté en matière de cours d’eau et de lacs.

« En 2019, nous avons eu certains problèmes avec des assureurs qui nous rendaient responsables de la rivière puisque des cas se sont rendus devant les tribunaux. Nous n’avons pas été blâmés, mais on demande au gouvernement de nous sortir de cette obligation », ajoute Gaétan Vachon en expliquant que le comportement de la rivière Chaudière ne doit pas être uniquement dirigé vers la MRC. « La rivière Chaudière, on la subit parfois et on souhaite protéger nos citoyens. »

Rappelons que la rivière Chaudière draine un territoire d’une superficie de 6 694 kilomètres carrés, répartis dans 78 municipalités, 7 MRC et la ville de Lévis. La fréquence et l’ampleur des inondations de la rivière entraînent de lourds dommages et coûts à l’occasion. Le plus récent événement du genre, survenu en 2019, a nécessité la démolition et le déménagement de plusieurs résidences et occasionné des coûts astronomiques, et ce, dans quelques localités longeant la rivière, dont Beauceville, Vallée-Jonction, Scott et Sainte-Marie.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires