Économie circulaire: appelée à devenir populaire

Photo de Hubert Lapointe
Par Hubert Lapointe
Économie circulaire: appelée à devenir populaire
Matthew Wallett, conseiller en économie circulaire. (Photo : gracieuseté)

AFFAIRES. L’usage unique. Si ses avantages ont voilé les yeux de certains pendant des années, ses inconvénients ont maintenant rattrapé les entreprises. L’heure étant à la sensibilisation, elles doivent maintenant trouver des moyens de rattraper les dommages environnementaux. Dans cette optique, les conseillers du projet Économie circulaire Beauce-Appalaches-Lotbinière sont prêts à aider les entreprises à diminuer leur empreinte écologique, tout en réalisant des économies!

Lancé officiellement en avril dernier, le projet a comme mandat d’appuyer les initiatives de réduction des matières résiduelles des industries, commerces et institutions de cinq MRC: La Nouvelle-Beauce, Robert-Cliche, Beauce-Sartigan, Lotbinière et des Appalaches. « Il y a beaucoup de synergie actuellement au Québec, mais il y a un gros trou en Chaudière-Appalaches et il faut qu’on le remplisse », a affirmé Matthew Wallett, conseiller en économie circulaire. Ainsi une entreprise pourra avoir recours à une analyse de ses opérations en vue d’identifier les matières pouvant être récupérées et trouver des débouchés pour celles-ci.

Depuis l’ouverture, M. Wallet a déjà eu l’occasion de visiter quelques entreprises. Ainsi, il a pu constater que « le travail est à faire à 100 % », mais que l’engouement pour l’économie circulaire est là. « Je sais que le début sera extrêmement difficile, mais nous sommes là pour accompagner, motiver et donner des trucs. Des matières premières, on va en avoir de moins en moins… », prévient-il, en ajoutant que le temps est propice pour poser des actions.

L’objectif est de diminuer au maximum la quantité de déchets qui est envoyée dans les sites d’enfouissement, et ce, en donnant une valeur ajoutée aux résidus. Pour ce faire, Économie circulaire Beauce-Appalaches-Lotbinière travaille avec une plateforme développée par le Centre de transfert technologique en écologie industrielle (CTTÉI) à Sorel-Tracy visant à jumeler des entreprises afin qu’elles puissent, par exemple, partager des équipements, ou encore que les résidus de l’une viennent appuyer la production de l’autre.

« L’économie circulaire rend moins vulnérable aux aléas du marché. On cherche à diminuer les achats et à payer moins cher à la fin pour jeter. Ça, c’est l’avenir! »

Mentionnons qu’Économie circulaire Beauce-Appalaches-Lotbinière est un service gratuit et confidentiel financé par les cinq MRC, Desjardins ainsi que Recyc-Québec, et est partenaire de Développement économique Nouvelle-Beauce (DENB).

« Nous aidons à lier les entreprises et nous voyons les opportunités de synergies entre elles. Les MRC souhaitent que leurs entreprises performent davantage dans leur plan de gestion des matières résiduelles », a rappelé Brigitte Labrecque, conseillère aux entreprises chez DENB, en ajoutant que des programmes d’aide financière sont disponibles à cet effet.

Pour obtenir davantage d’informations, téléphonez au 581 372-9424 ou écrivez à ec.circulaire@beaucerc.com.

Le saviez-vous?

DENB est fier de présenter, le 3 novembre prochain, la 32e édition du Souper des jeunes gens d’affaires de La Nouvelle-Beauce. Pour l’occasion, le Miller Zoo recevra le prix Jeune entreprise 2021. L’événement INC.ontrounable de l’automne. Pour vous inscrire: DENB.ca/sjga2021.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires