Une première « Aire ouverte » en soutien aux jeunes vulnérables 

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Une première « Aire ouverte » en soutien aux jeunes vulnérables 
Samuel Poulin, député de Beauce-Sud, Lionel Carmant, ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, et Patrick Simard, directeur général par intérim du CISSS-CA, ont annoncé la nouvelle devant le CLSC de Saint-Georges. (Photo : (Photo L'Éclaireur Progrès - Frédéric Desjardins))

Saint-Georges sera la première ville en Chaudière-Appalaches où s’établira une Aire ouverte. Le point de service accueillera des jeunes de 12 à 25 ans, en situation de vulnérabilité, qui sont réticents à aller chercher de l’aide.

Les adolescents et jeunes adultes pourront y rencontrer différents professionnels, comme une infirmière, un travailleur social ou une sexologue, gratuitement et en toute confidentialité. Ce modèle a déjà fait ses preuves dans d’autres régions du Québec.

« Chaque aire rejoint plus de 1 000 jeunes avec des unités fixes et mobiles. Avec une approche repensée d’intervention auprès des jeunes, le projet Aire ouverte leur fournit l’accueil, l’appui, l’écoute et l’accompagnement dont ils ont besoin pour mieux affronter les défis propres à leur réalité », indique Lionel Carmant, ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux.

Consulter directement la clientèle 

Afin de connaître les besoins physiques et mentaux liés à cette nouvelle Aire ouverte, le Centre de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a consulté des centaines de jeunes par différents moyens.

« Nous avons ciblé des jeunes en adaptation scolaire, en plus de faire des sondages et tenir des groupes de discussion. On s’est vite rendu compte que les jeunes ne connaissaient pas bien les services pour eux en santé. Plusieurs jeunes voulaient que ces services soient regroupés au même endroit », dit Patrick Simard, directeur général par intérim du CISSS-CA.

Des employés seront embauchés par le centre afin de travailler spécifiquement à l’Aire ouverte. « Ce sera un complément aux organismes communautaires déjà en place. Il pourrait y avoir des échanges de services au besoin », précise Samuel Poulin, député de Beauce-Sud. 

Au moment d’écrire ces lignes, le CISSS-CA n’avait pas trouvé un local pour installer les services de l’Aire ouverte.

« On veut ouvrir le point de service au début 2022. D’autres comités seront bientôt mis en place pour aller chercher les opinions des parents, professionnels et autres partenaires », indique M. Simard. 

Comme ailleurs dans la province, les services de l’Aire ouverte seront disponibles le jour, le soir et les fins de semaine, selon un horaire flexible et sans liste d’attente.

Pour en savoir plus sur ce concept, cliquez ici

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires