Propos de Maxime Bernier: Cécilien Berthiaume est atterré

Photo de Hubert Lapointe
Par Hubert Lapointe
Propos de Maxime Bernier: Cécilien Berthiaume est atterré
Cécilien Berthiaume. (Photo : gracieuseté)

POLITIQUE. Le débat des candidats beaucerons aux élections fédérales, diffusé le jeudi 9 septembre dernier sur les ondes de Cool 103,5 FM, a pris une tournure épineuse lorsque Maxime Bernier du Parti populaire a accusé de corruption son adversaire Richard Lehoux du Parti conservateur, en salissant au passage le producteur de porcs Cécilien Berthiaume de Saint-Elzéar.

Maxime Bernier faisait référence à une histoire qui a débuté en janvier 2015, alors que Cécilien Berthiaume avait acquis une ferme porcine dans le rang du Bas-Saint-Anne à Saint-Elzéar. En transformant l’endroit en ferme d’engraissement de 1800 porcs, il avait alors deux choix: demander une dérogation mineure à la Municipalité (car l’endroit est situé à 229 mètres du plus proche voisin plutôt qu’à 294 mètres tel que le prévoit le règlement municipal) ou demander un permis au ministère de l’Environnement. Croyant avoir la meilleure approche pour faciliter le bon voisinage, il avait donc demandé, et obtenu, ladite dérogation. Il faut savoir que Richard Lehoux était maire de Saint-Elzéar à ce moment.

Or, les voisins Carl Berthiaume et Cathy Bolduc désiraient que la Municipalité respecte son schéma d’aménagement. Diverses procédures plus tard, le dossier passait en cour en 2018, de même qu’en appel en janvier dernier, les deux fois à l’avantage des plaignants.

Pour connaître toute l’histoire, cliquez ici.

« Maxime Bernier tire à boulets rouges sur l’ancien maire et sur moi aussi. Il va jusqu’à dire que nous sommes passés aux aveux, comme s’il y avait une sorte de complot… Le monde en voit partout ces temps-ci », a d’abord été outré Cécilien Berthiaume.

Toutefois, tel qu’il l’a raconté, les accusations du candidat ont eu des répercussions monstres, telles que des gestes d’intimidation et de menaces de la part de citoyens. « Je ne peux pas aller me coucher sans être sûr que mes portes soient barrées et je vais mettre un système de sécurité. […] Maxime Bernier a joué à la vedette, mais il a dit n’importe quoi. Il a été boire à une “hose” contaminée et il le répand à tout le monde. Est-ce qu’on est rendu aussi bas que ça? », a-t-il soufflé, en comparant l’individu à l’ancien président américain Donald Trump.

Dans cette lancée, s’il a effectivement pensé enclencher des procédures judiciaires contre Maxime Bernier, Cécilien Berthiaume a finalement décidé de ne pas aller plus loin dans cette histoire.

« C’est son parti et l’État qui paierait les frais et à la fin, il va dire qu’il avait mal été conseillé et s’en tirer avec de simples excuses. S’il est si honnête, eh bien que LUI demande une enquête sur Richard Lehoux et la Municipalité. […] Quand j’avais demandé une dérogation mineure, je n’aurais jamais pensé que ça déraperait autant. Pourquoi il m’a embarqué là-dedans? Sans vérification, il en a fait sa “game” politique. C’était vraiment stratégique. J’ai zéro à me reprocher et Richard Lehoux a zéro à se reprocher. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires