Policière blessée par balle : la SQ fait un premier bilan

Policière blessée par balle : la SQ fait un premier bilan
Le sergent Louis-Philippe Bibeau de la Sûreté du Québec. (Photo : (Photo L'Éclaireur-Progrès - André Boutin))

FAITS DIVERS. La Sûreté du Québec a fait le point, en fin d’après-midi aujourd’hui, sur la chasse à l’homme qui s’est déroulé hier après qu’une policière ait été blessée par arme à feu.

Le principal suspect, un homme de 54 ans de Saint-Zacharie, a été finalement arrêté hier soir, à 10 h 45, sur le boulevard Lacroix de Saint-Georges. Cela mettait fin à une cavale d’une douzaine d’heures. L’individu, dont le nom n’a pas été révélé, comparaîtra cet après-midi au palais de justice de Saint-Joseph par visioconférence.

Lors de son arrestation, des armes à feu chargées ont été retrouvées à l’intérieur du véhicule. « Tout porte à croire que le suspect voulait s’en prendre aux policiers et aux forces de l’ordre », a indiqué le sergent Louis-Philippe Bibeau.

La victime

La policière qui a été atteinte par un projectile est Catherine Giroux, une mère de famille de 40 ans. Elle œuvre au sein de la Sûreté du Québec de la MRC de La Nouvelle-Beauce.

Selon le sergent Bibeau, elle serait déjà sortie de l’hôpital, ce qui est une bonne nouvelle.

Concertation

Tout au long de la journée, les policiers des corps de la région, assisté du groupe tactique, ont sillonné le territoire à la recherche du suspect. Il y a eu particulièrement des interventions à Saint-Romuald et dans le secteur du rang de la Rivière à Saint-Isidore.

Ce n’est qu’hier soir que le véhicule du fugitif a été localisé dans le secteur de Saint-Benjamin, en direction de Saint-Prosper. Les policiers ont par la suite patiemment tendu leur toile pour finalement procéder à l’arrestation à Saint-Georges.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
R. Bouffard
R. Bouffard
1 mois

Caméra sur V/A de police.

Suite à l’affaire de la policière de Sainte-Marie.

Déclaration sur TVA et Journal de Qc.

« Par ailleurs, concernant l’absence de caméra sur les véhicules patrouille, la vice-première ministre Geneviève Guilbault a rappelé qu’il ne fallait pas en sous-estimer les coûts. » 
« On voit parfois des élus ou des gens dire « ça prend des caméras », mais il faut que quelqu’un paie aussi. Les projets-pilotes servent à ça. Si on voit que ça fonctionne ou que c’est de nature à rassurer nos citoyens, on va voir de quelle façon on peut l’implanter. » 

Au gouvernement ou à la SQ, on ne peut rien faire de simple et efficace, sans que ça coûte des dizaines de millions $$$…

Pourtant on pourrait installer une simple DashCam à 150.00$, collée dans le pare-brise et de brancher le fil dans l’allume cigarette.

J’ai une DashCam achetée chez Amazon à 150.00$ depuis trois ans. Elle peut enregistrer six heures de route. On peut la programmer pour qu’elle enregistre des séquences d’une minute, deux minutes ou cinq minutes.

Si on veut conserver un événement, on envoie le contenu sur un ordinateur, on cible l’heure de l’événement et on le télécharge. Ce n’est pas compliqué et ça ne coûte pas une fortune.

Il y a quelques jours, je revenais d’Ottawa. La caméra a enregistré le trajet au complet. J’ai retenu le passage de la région de Saint-Hyacinthe et Drummondville où un orage est arrivé soudainement… On peut voir que des motocyclistes ont dû se réfugier sous un viaduc…

Ci-joint le lien de la vidéo :  https://www.youtube.com/watch?v=aGHFhBc6swI