Sclérose latérale amyotrophique: trois hommes, trois défis

Photo de Hubert Lapointe
Par Hubert Lapointe
Sclérose latérale amyotrophique: trois hommes, trois défis
Maxime, Jacques et Steeven Plante. (Photo : gracieuseté)

SAINT-LAMBERT. Le 8 janvier dernier, Jacques Plante de Saint-Lambert-de-Lauzon recevait un diagnostic positif de sclérose latérale amyotrophique (SLA – aussi connue comme la maladie de Lou Gehrig). Depuis ce jour, son état ne cesse de se détériorer. Afin de signifier leur support et d’aider la recherche, M. Plante et ses fils Maxime et Steeven ont décidé de relever trois défis sportifs, ceci dans une campagne de financement baptisée « Derrière l’objectif ».

« Nous cherchions à démontrer notre appui à notre père d’une certaine façon. Pour le choix des sports, nous y sommes allés avec nos intérêts personnels », a affirmé Maxime Plante.

En ce qui le concerne, son défi consistera à réaliser un marathon le samedi 9 octobre prochain. Il prendra le départ devant les locaux de la clinique SLA-Québec située à l’Hôpital de l’Enfant-Jésus de Québec. Sa course se terminera 42,2 km plus loin, soit à la salle municipale de Saint-Lambert.

Maxime et Steeven Plante. (Photo gracieuseté)

« Je songeais déjà à essayer un marathon dans les prochaines années, mais le diagnostic m’a servi de déclic. […] Ce sera mon premier marathon à vie. J’ai fait le demi-marathon de Québec en octobre 2019. J’ai une contrainte de plus dans mon entraînement: je suis diabétique de type 1, ce qui fait que je dois constamment vérifier mon taux de sucre dans ce genre d’entraînement. Mais, j’ai accumulé depuis le début de l’année 900 km de jogging, alors je suis confiant que tout se déroulera très bien », dit-il.

Pour sa part, son frère (et six de ses amis) relèvera le Défi Everest. Au cours du mois de septembre, le groupe réalisera l’ascension de différentes montagnes de la province, jusqu’à l’atteinte d’un total de 8848 mètres (soit l’équivalent du mont Everest).

Enfin, Jacques Plante s’est engagé à faire 500 km en quadriporteur au courant de l’été sur les pistes cyclables de la région.

Ce faisant, le trio espère amasser des fonds pour la Société de la SLA du Québec. « En soutenant ces défis, vous n’aurez malheureusement pas d’impact sur la condition de Jacques, mais vous pourriez permettre au prochain Lambertain atteint de cette maladie de se faire dire qu’un traitement est possible », invite Maxime Plante.

Pour appuyer la campagne, cliquez ici.

À l’heure où ces lignes sont écrites, 6940 $ ont été amassés sur un premier objectif de 7500 $. Les deux frères et leur père souhaiteraient toutefois doubler la somme.

Notons que la SLA est une maladie incurable qui s’attaque aux neurones ainsi qu’à la moelle épinière et entraîne progressivement la paralysie du corps. Environ 3000 Canadiens en sont atteints. Quant à Jacques Plante, au moment du diagnostic, il n’avait que la voix d’enrouée. Six mois plus tard, ses muscles se sont beaucoup atrophiés, il lui est impossible de manger du solide, il parle très difficilement, sa main droite n’a plus de préhension et il ne peut plus marcher sur de longues distances. Qui plus est, les chutes sont de plus en plus fréquentes, et puisqu’il ne peut plus se retenir, les blessures sont plus importantes.

« Mon père devient prisonnier de son propre corps. Ses muscles le lâchent un à un, mais son cerveau fonctionne encore parfaitement bien. Il est pris, sans pouvoir bien communiquer ses besoins et envies. Il a une très grande résilience dans tout ça et ce défi lui donne aussi une belle motivation malgré tout, mais la maladie ne l’épargne pas », a-t-il résumé.

Il est possible de suivre l’évolution des défis ou d’obtenir davantage d’informations en visitant la page « Derrière l’objectif » sur Facebook.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires