Yanni Gourde souhaite partager sa conquête

Eric Gourde  redaction@beaucemedia.ca

Yanni Gourde souhaite partager sa conquête
Yanni Gourde désire partager la Coupe Stanley avec les gens de la région. (Photo : - gracieuseté)

HOCKEY. Vainqueur d’une deuxième Coupe Stanley en moins d’un an, Yanni Gourde pourra finalement partager le trophée avec son entourage, mais aussi avec la population.

Le hockeyeur de Saint-Narcisse, qui réside à Sainte-Marie pendant l’été, souhaite pouvoir préparer un événement qui impliquerait la population, sauf que beaucoup de choses demeurent inconnues, pour le moment. « Je ne connais pas encore les plans en ce sens, mais je pense que la coupe sera autorisée à voyager. On va définitivement essayer de penser à un plan qui serait le fun pour tout le monde. Personnellement, j’aimerais la partager le plus possible avec la communauté et au plus de monde possible, surtout avec celles et ceux qui m’ont supporté depuis que je suis jeune. C’est un événement qu’on ne vit pas souvent en tant que village ou ville dans une vie. »

Lors de la conquête de la coupe par le Lightning l’an dernier, il n’avait pu amener le précieux trophée au Québec en raison des mesures en vigueur. Il avait pu en profiter, malgré tout, en invitant ses proches en Floride. « L’an dernier, la coupe ne pouvait voyager au Québec, alors j’ai fait venir ma famille, celle de ma conjointe et quelques proches ici à Tampa et j’ai pu vivre ma journée avec la coupe. Cette année, ce sera différent. »

Une chose demeure, il se sent privilégié d’avoir pu soulever le trophée une deuxième fois. « Je me pince tous les jours. Je me sens super bien et c’est un rêve pour tout joueur de hockey de la gagner une fois. Le faire deux fois, je suis choyé de pouvoir vivre ça et de faire partie de ce groupe de joueur et de cette organisation pour avoir pu le faire. Considérant le parcours que j’ai eu pour me rendre à la Ligue Nationale, ça me rend encore plus fier. »

Chacune des conquêtes d’un trophée de cette envergure a ses particularités. Il avoue que l’expérience qu’il a vécue l’an dernier était différente de celle de cette année. La sensation est toutefois difficile à décrire, selon ses dires. « Des différences, oui, mais dans les deux cas, c’est tellement un feeling dur à décrire. L’an dernier, nous étions dans une bulle et ce n’était pas une année normale. Nous avons pu partager notre conquête l’an dernier avec une cinquantaine de personnes de l’organisation qui était autour de nous. De le vivre cette année, devant nos partisans et contre le Canadien, c’est un moment difficile à battre. »

Plus de responsabilités

Comme tout hockeyeur ou sportif de haut niveau, Yanni Gourde est un adepte de défi. Considérant son gabarit et son parcours avant d’atteindre le grand circuit, son ascension au sein de son équipe et de l’élite du circuit est d’autant plus méritoire. « Je suis heureux d’avoir eu plus de responsabilités. J’adore le défi que ça représente et je veux bien faire et saisir ces opportunités. L’an dernier, j’avais un rôle de troisième centre et j’ai été plus productif offensivement. Cette année, mes responsabilités étaient plus grandes, mais différentes, puisque je jouais souvent contre les meilleurs joueurs adverses et pendant les désavantages numériques. »

Après deux conquêtes de la Coupe Stanley et la visibilité qu’ont procuré les deux dernières saisons, Gourde fait maintenant partie des meilleurs et son nom est maintenant connu de tous les amateurs. « Je pense que le monde sait qui je suis maintenant, mais ce n’est pas à moi de répondre, ce sont surtout les joueurs, les entraîneurs de mon équipe et des équipes adverses. Ceux à qui je dois répondre le plus sont mes coéquipiers et mon organisation, puis moi-même. »

Les dernières séries éliminatoires et les célébrations entourant la victoire de l’équipe ayant été particulièrement intenses, Yanni Gourde pourra maintenant passer un été plus calme, sachant davantage comment se préparer en vue de la prochaine saison. « L’an dernier, c’était tellement difficile avec toute l’incertitude entourant le début de la saison suivante. Ce fut très dur de se préparer physiquement pour atteindre notre apogée au bon moment. Cette année, on a une meilleure idée. Ce sera un bel été à coup sûr. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires