Une application qui protège nos abeilles et la pollinisation

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Une application qui protège nos abeilles et la pollinisation
L'application crée aussi un itinéraire de déplacement entre les ruches, au profit des apiculteurs et leurs employés. (Photo : (Photo L'Éclaireur Progrès - Archives))

Développé par le Centre de recherche en sciences animales de Deschambault (CRSAD), l’outil ApiProtection localise les ruches pour mieux protéger les abeilles des traitements de pesticides. Le projet-pilote, qui s’est terminé en 2021, impliquait des apiculteurs professionnels en Chaudière-Appalaches et dans la Capitale-Nationale.

Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) a financé ce projet dans le cadre du programme Prime-Vert. Celui-ci cherche à accroître l’adoption de pratiques agroenvironnementales par les entreprises agricoles, afin d’améliorer la qualité de l’environnement et la santé humaine.

« Sur trois ans, on a rejoint 90 % des apiculteurs professionnels. Ce sont ceux qui possèdent 35 ruches ou plus », précise Nicolas Tremblay, conseiller apicole provincial pour le CRSAD et responsable de l’outil ApiProtection.

Après la localisation de leurs ruches, les apiculteurs ont le choix de rendre ces informations visibles seulement par les agronomes conseillers en production végétale, les vétérinaires du Réseau sentinelle apicole, ainsi que les employés de leur entreprise.

« Les contacts se font rapidement par cellulaire. Certains apiculteurs ne voulaient pas que leurs informations soient rendues publiques, afin d’éviter les vols ou le vandalisme de leurs ruches », explique M. Tremblay.

Gagnant-gagnant

Propriétaire de Miel de Beauce, entreprise apicole à Tring-Jonction, Marquis Lessard a participé au projet-pilote. Exerçant son métier depuis 40 ans, ses ruches sont disposées en Beauce et autour de Thetford.

« Les agriculteurs ont besoin de nos abeilles pour polliniser leurs plantations. Les apiculteurs doivent avoir des plants à proximité pour leurs abeilles. C’est une situation gagnante des deux côtés et protectrice de notre environnement », indique M. Lessard.

Dans la perspective de protéger les abeilles, il est préférable pour les agriculteurs d’étendre des pesticides avant 7 h ou après 19 h et en dehors de la période de floraison.

Pour les apiculteurs, il est toujours possible de donner l’accès aux renseignements des ruches à toute la population par le site info-sols.ca. Sinon, les groupes ciblés ont l’obligation de s’inscrire sur apiprotection.crsad.qc.ca. Le service est gratuit.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires