Olymel Vallée-Jonction: les négociations s’intensifient

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
Olymel Vallée-Jonction: les négociations s’intensifient
Le conflit de travail chez Olymel perdure depuis plusieurs semaines maintenant. (Photo : Beauce Média - Archives)

CONFLITS. Les conflits de travail simultanés chez Exceldor à Saint-Anselme et Olymel à Vallée-Jonction ont mis certaines choses au grand jour. Si les chaines alimentaires du porc et du poulet ne sont pas les mêmes, l’importance des abattoirs dans l’équation est évidente dans les deux cas.

Les travailleurs syndiqués de l’usine d’Exceldor à Saint-Anselme ont été appelés à se prononcer ce week-end sur une hypothèse de règlement déposée par la médiatrice spéciale affectée au dossier. Une chose demeure toutefois, c’est que le conflit a permis de diriger les projecteurs vers l’usine de Saint-Anselme et la fragilité de la chaine alimentaire, particulièrement dans le secteur du poulet.

Tandis que la grève à Saint-Anselme pourrait prendre fin, le conflit perdure à l’abattoir d’Olymel à Vallée-Jonction. Les négociations se sont toutefois intensifiées au cours de la dernière semaine, indique le président du syndicat, Martin Maurice. « On peut dire que ça bouge. Nous avons négocié quatre jours plutôt que trois, mais ça accroche toujours sur certains points que nous ne laisserons jamais tomber. Deux autres dates sont déjà à l’agenda pour des rencontres éventuelles, soit les 1er et 2 juillet prochains. »

Un fait demeure, le syndicat entend être ferme sur ses demandes initiales. « Sur le normatif, il y a des choses sur lesquelles nous n’embarquerons jamais et sur le salarial, nous sommes encore loin. Nous sommes en conciliation et je ne m’en cache pas, les deux prochains jours seront possiblement les derniers. Soit que l’on règle, soit que nous serons en grève une secousse. »

Couverture médiatique

Le conflit chez Olymel à Vallée-Jonction n’obtient pas autant d’attention dans les médias que celui chez Exceldor à Saint-Anselme, n’ayant pas le même effet sur la chaîne alimentaire. Les pertes animales ne sont pas à l’ordre du jour, contrairement à celui d’Exceldor où le gaspillage alimentaire a été mis en relief. Martin Maurice voit tout de même depuis le début du conflit chez Exceldor quelques similitudes avec celui en cours à Vallée-Jonction.

«Ce n’est pas pour rien que la conciliation se poursuit. Nous avons eu des échos sur ce qui serait présenté en assemblée pour Exceldor et ça pourrait nous aider de notre côté. Le gouvernement a dû s’en mêler à Saint-Anselme pour faire bouger les choses. L’attention a beaucoup été dirigée vers Exceldor et nous serons possiblement les suivants. Les résultats de l’assemblée à Saint-Anselme devraient faire bouger des choses chez-nous », conclut-il.

Du côté de l’entreprise Olymel, on juge la situation bien différente. « Il s’agit d’autre autre filière, avec un autre syndicat, dans un autre contexte et une autre dynamique. Bien que nous suivons l’évolution de ce dossier, nous nous concentrons uniquement sur nos pourparlers en cours avec le conciliateur pour le dossier Vallée-Jonction », a commenté Richard Vigneault des communications corporatives de l’entreprise.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires