Miser sur le tourisme québécois pour un deuxième été

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Miser sur le tourisme québécois pour un deuxième été
Les lieux de plein air, comme le Parc régional du Massif du Sud (Bellechasse), attirent annuellement de nombreux touristes. (Photo : gracieuseté – Stéphanie Allard/TCA)

La situation sanitaire s’améliore chaque semaine dans la province. À travers ce déconfinement progressif, l’industrie touristique en Chaudière-Appalaches s’adressera principalement aux Québécois dans la promotion de ses attraits et activités.

À lire aussi : Le premier « vrai été » de la Route de la Beauce

Selon Amélie Dumas-Aubé, chargé de projets chez Tourisme Chaudière-Appalaches, la prochaine saison estivale devrait être plus intéressante pour les entreprises de la région.

« En 2020, tout le monde a été pris par surprise. Malheureusement, certains commerces ont fermé leurs portes. Les entreprises touristiques restantes savent à quoi s’attendre. Elles sont mieux préparées pour accueillir les touristes », mentionne-t-elle.

Dans son marketing publicitaire, Tourisme Chaudière-Appalaches insiste beaucoup sur le plein air et les attraits naturels. L’organisme met également le vélo à l’avant-scène, avec 12 itinéraires personnalisés et 250 kilomètres de pistes cyclables.

« Ça concorde avec une hausse importante de l’intérêt envers le camping. Les gens n’ont pas besoin de faire plusieurs heures de route pour se sentir dépaysés », dit Amélie Dumas-Aubé.

Vaste territoire

Tourisme Chaudière-Appalaches subdivise son territoire en huit sous-régions touristiques : Lotbinière, Thetford, Lévis, Beauce, Etchemins, Bellechasse, Montmagny et L’Islet.

Dans toutes les sous-régions, des entreprises ont développé une offre axée sur la famille. C’est notamment le cas du Village Aventuria (Saint-Jules), de l’Éco-Parc des Etchemins (Lac-Etchemin), du Miller Zoo (Frampton) et du Domaine du Radar (Saint-Sylvestre).

« Nous avons conçu une liste de courtes escapades s’adressant autant aux gens d’ici que de l’extérieur. Beaucoup de résidents ont découvert leur propre région en 2020. La vague de l’achat local était particulièrement importante dans l’agrotourisme », indique Mme Dumas-Aubé.

Tourisme Chaudière-Appalaches se réjouit de la réouverture complète des restaurants et bars, malgré le maintien de règles sanitaires.

« Après un long hiver difficile, les gens ont besoin de sortir. La météo semble vouloir être de notre côté. On perd notre clientèle américaine cette année (frontière fermée), mais nous dépendions déjà peu du tourisme international », conclut Amélie Dumas-Aubé.

Pour planifier des activités et connaître les attraits de notre région, visitez le site web de Tourisme Chaudière-Appalaches.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires