Année de chamboulements à la Coopérative de santé Robert-Cliche

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Année de chamboulements à la Coopérative de santé Robert-Cliche
Marie-Claude Vachon, directrice générale, et Benoît Paré, président. (Photo : (Photo gracieuseté))

En pleine pandémie, la Coopérative de santé Robert-Cliche a travaillé d’arrache-pied afin que ses patients reçoivent les soins nécessaires.

Au 31 décembre 2020, la coopérative regroupait 5 306 membres adultes, en baisse de 55. Il existe un écart important dans le recrutement de nouveaux membres, entre 2019 et 2020 (468 vs 182). Le taux de renouvellement est passé de 91 % à 89 %.

« Pour la première fois depuis sa création (2008), la coopérative a perdu des membres. Dès le début de la pandémie, nos activités ont subi un ralentissement. Plusieurs de nos médecins ont été appelés en renfort à l’hôpital de Saint-Georges et à la clinique de dépistage à Beauceville », dit le président, Benoît Paré.

Dans la plupart des cas, les rendez-vous à distance ont remplacé les rencontres physiques. Pour les patients devant se présenter à l’un des deux points de service (Beauceville/Saint-Joseph), la coopérative a renforcé les mesures sanitaires.

« La coopérative a dû faire l’achat de matériel de désinfection, réaménager ses salles d’attente et mettre en veille la majorité de ses services de soins infirmiers », indique M. Paré, ajoutant qu’aucun patient n’a été abandonné.

Nouveaux médecins et surplus financiers

Reliée à cette période plus sombre, la coopérative avait de bonnes nouvelles à annoncer le 15 juin, date de son assemblée générale annuelle.

Cette dernière a accueilli deux nouveaux médecins, Dre Ann-Sarah Drouin et Dre Eloïse Tremblay, et une nouvelle super infirmière, Sophie Mathieu. La Coopérative de santé Robert-Cliche compte maintenant 13 médecins et deux infirmiers praticiens.

« Le Dr Pierre Trudeau prendra bientôt sa retraite. Presque tous ses dossiers seront transférés à d’autres médecins. Il pourrait y avoir des patients orphelins, mais nous travaillons à régler ce dossier », mentionne la directrice générale, Marie-Claude Vachon.

Sur le plan financier, la coopérative a conclu son budget sur un excédent de 128 786 $, après répartition des revenus (745 799 $) et des dépenses (617 013 $). L’excédent passe à 221 769 $ lorsqu’on ajoute les aides gouvernementales (81 774 $), la récupération des taxes de vente (6 529 $) et d’autres revenus en réaffectation au travail (4 680 $).

En pleine crise sanitaire, la coopérative a donc augmenté ses revenus (11 934 $) et diminué ses dépenses (- 61 022 $) par rapport à 2019. Cette année coïncidait toutefois avec le déménagement du point de service à Beauceville dans de nouveaux locaux.

« Nous avons le projet d’agrandir la succursale de Saint-Joseph et d’autres initiatives en tête pour mieux servir nos membres. Toutes les suggestions seront les bienvenus », précise Benoît Paré.

En fin d’assemblée, il a souligné le départ de Nancie Allaire en août 2020. Elle a été la première directrice générale de la coopérative, jusqu’à l’arrivée de Marie-Claude Vachon.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires