Thomas Chabot confiant et positif

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
Thomas Chabot confiant et positif
Thomas Chabot anticipe un avenir prometteur pour les Sénateurs (Photo : Sénateurs d'Ottawa - Ottawwa Senators)

SPORTS. Fort d’une quatrième saison dans la Ligue Nationale de Hockey (LNH), Thomas Chabot des Sénateurs d’Ottawa s’établit de plus en plus comme l’un des vétérans de cette jeune équipe.

Âgé de 24 ans seulement, le défenseur originaire de Sainte-Marie a déjà 254 parties dans la LNH à son actif. Il a toutefois raté les derniers matchs de la saison de son équipe en raison d’une blessure à l’épaule. Il avait encore multiplié les minutes sur la patinoire cette saison. « Je ressens encore un peu de douleur, mais je fais beaucoup de physiothérapie. Au bout de la ligne, le fait d’avoir du temps parce que la saison est terminée me permet de me concentrer là-dessus. »

Néanmoins satisfait de l’évolution de son équipe, il convient que le début de saison de son équipe a été difficile, ce qui a possiblement empêché l’équipe de participer aux séries éliminatoires. La progression observée tout au long de la saison est toutefois encourageante. « Si nous avions mieux débuté la saison, ça aurait possiblement changé des choses, mais de voir à quel point nos jeunes joueurs ont évolué et que l’équipe a continué de grandir, c’est vraiment positif comme organisation et comme joueur. »

Un départ chancelant est ce qu’il souhaitait éviter, sauf que le manque d’expérience de la majorité devait faire partie de l’équation. « On voyait éviter de mal débuter, mais rallier tout le monde a pris un peu de temps. On est devenu plus constant. Dans les 40 derniers matchs, nous étions une équipe de séries. On rivalisait contre tout le monde et bataillait avec les meilleures. C’est positif ! »

Ce terme revient d’ailleurs souvent dans les propos du jeune Mariverain. « C’est difficile d’évaluer comment tout le monde va évoluer, mais quand on regarde le profil et le potentiel et le nombre de joueurs de talent, c’est prometteur. On veut être compétitif et passer en séries. Pour cela, faut bâtir quelque chose  de coercitif pour le faire année après année. »

Ayant déjà participé au championnat mondial junior et Match des étoiles de la Ligue Nationale, son objectif est clair, soit d’atteindre les plus hauts sommets. «Je veux amener mon équipe, les Sénateurs, en séries éliminatoires pour avoir la chance de gagner une Coupe Stanley. On a assez de talent pour être une très bonne équipe. Faut toutefois ne pas brusquer les étapes et on a encore des choses à apprendre. Je pense que plus les choses vont évoluer, avant même que les gens le pensent, on sera une très bonne équipe dans la ligue, j’en suis certain. »

La conquête du Lightning de Tampa Bay la saison dernière et surtout, de voir Yanni Gourde, originaire de Saint-Narcisse, soulever le précieux trophée, a de quoi inspirer le hockeyeur qui portera sûrement un «A» ou peut-être même le «C» sur son chandail la saison prochaine. « C’était un moment spécial pour notre petite région. Il y a très peu de joueurs qui ont cette chance d’atteindre ce niveau et le rêve de tout hockeyeur est d’avoir cette chance de gagner la Coupe. Il a rendu les gens de Lotbinière et de la Beauce très fiers et oui, je veux gagner une coupe un jour moi aussi. Aussi, si j’ai la chance d’aller aux Olympiques un jour, ce serait un honneur de représenter le Canada. »

Pour cela, il devra jouer le rôle de leader au sein de l’équipe et celui de mentor pour les nouveaux venus. « Quand j’ai débuté dans la ligue, j’ai eu la chance d’avoir des gars comme Alex Burrows, Derek Brassard et Jean-Daniel Pageau pour m’aider à m’intégrer et j’essaie de faire la même chose pour ceux qui arrivent, autant dans le vestiaire que sur la glace. J’ai toujours eu confiance en mes moyens, mais je sais aussi que j’ai encore des choses à apprendre et à prouver. On a une équipe qui s’améliore et je veux grandir là-dedans, autant comme joueur que comme individu pour avoir du succès dans la ligue. »

Entretemps, le hockeyeur et sa conjointe, aussi de Sainte-Marie, entendent profiter de la prochaine saison estivale pour revenir visiter leur entourage. « On passe un peu de temps à Ottawa, mais la majorité du temps, on revient toujours voir nos familles à Sainte-Marie. Je m’entraine à Québec en même temps, alors c’est toujours une priorité de revoir mon monde. Je fais ça chaque année. »

Il faudra pour cela que la pandémie évolue positivement, une période difficile pour tout le monde, convient Chabot. « On a été privilégié de pouvoir jouer au hockey et pratiquer notre travail avec les circonstances. J’étais habitué de voir régulièrement ma famille et mes amis, ce qui n’a pas été le cas cette année, mais le plus important était de respecter les consignes pour que tout le monde puisse rester en santé le plus possible. On fera un peu de rattrapage au cours de l’été », espère-t-il en terminant.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires