Un politicien qui ne récite pas la fameuse « cassette »

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Un politicien qui ne récite pas la fameuse « cassette »
Maxime Bernier « apportait sa couleur » dans plusieurs événements publics, comme lors de sa participation au rodéo de cochon à l’Expo Saint-Isidore. (Photo : Beauce Média - Archives)

Yvon Thibodeau et Annick Parent figurent parmi les gens ayant travaillé pour Maxime Bernier. Conservant d’excellents souvenirs de cette collaboration, ils pensent que l’ex-député de Beauce ne mérite pas les critiques négatives associées à ses positions politiques actuelles.

À lire aussi : « Je ne suis pas antivaccin et antimasque » – Maxime Bernier

Yvon Thibodeau est l’un des membres fondateurs du Parti populaire du Canada (PPC). Secrétaire pour l’association de Beauce, il a remis sa démission en avril dernier. Ses positions et celles de Maxime Bernier ne concordaient plus.

« J’avais déjà un problème avec sa position sur la gestion de l’offre. Lorsqu’il a félicité Alexis Cossette-Trudel lors d’une manifestation, je lui ai donné une dernière chance. Maintenant, ses orientations politiques entrent en totale contradiction avec les miennes », avoue M. Thibodeau.

Il conserve néanmoins un lien amical avec Maxime Bernier. « J’aurais trouvé dommage que notre amitié prenne fin. On a vécu de beaux moments. Il donne facilement sa confiance, alors que la politique est un sport extrême », soutient Yvon Thibodeau.

Proche de ses concitoyens

Comme photographe et bénévole, Yvon Thibodeau a soutenu des élus aux différentes couleurs, comme Samuel Poulin (Coalition Avenir Québec), Diane Leblanc (Parti libéral du Québec) et Gilles Bernier (Parti conservateur du Canada).

« J’ai été surpris de voir Maxime quitter le secteur privé (2005) pour se lancer en politique. Comme son père (Gilles Bernier), il ne récite pas une cassette. Il dit ce qu’il pense sans aucun filtre », indique M. Thibodeau.

Selon lui, Maxime Bernier était bien accueilli dans tous ses déplacements en Beauce. Des personnes criaient son nom et souhaitaient obtenir une photo avec lui. Yvon Thibodeau le décrit comme une véritable rock star.

Yvon Thibodeau

« Sa participation au rodéo de cochon à l’Expo Saint-Isidore (2014) et la course dans sa circonscription pour Moisson Beauce (2013) restent des événements inoubliables. Quand il visitait des entreprises, Maxime s’intéressait aux discussions et posait des questions », soutient celui-ci.

De réceptionniste à directrice

En 2013, Annick Parent obtient un poste de réceptionniste au bureau de Maxime Bernier à Saint-Georges. De fil en aiguille, elle deviendra adjointe et directrice de ce même bureau. Celle-ci a perdu son poste en octobre 2019, au lendemain de la défaite de Maxime Bernier contre Richard Lehoux.

« J’étais le lien entre le député et les citoyens. On a aidé beaucoup de gens sur des dossiers comme l’assurance-emploi, la sécurité de la vieillesse et l’immigration, sans oublier les cliniques de passeport », dit Mme Parent.

N’étant pas initialement intéressée par la politique, Annick Parent a découvert un monde rempli de défis.

« Ma plus grande fierté est l’organisation de la visite du premier ministre Stephen Harper à Sainte-Marie (24 juin 2015). Avec Maxime Bernier, nous avons trouvé de belles solutions pour aider la communauté », affirme-t-elle.

Maintenant secrétaire au CIMIC, Annick Parent est déçue des insultes lancées envers Maxime Bernier. « C’est aberrant de voir autant de méchanceté. Chacun a le droit à ses idées. Je respecte les mesures sanitaires, mais ça m’écœure de voir des jeunes confinés et incapables de faire du sport. On doit plus penser à eux », indique-t-elle.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires