Méchoui Chinook: des côtes qui ont la cote!

Photo de Hubert Lapointe
Par Hubert Lapointe
Méchoui Chinook: des côtes qui ont la cote!
Charles Bilodeau. (Photo : Beauce Média - Hubert Lapointe)

AFFAIRES. Lorsque la pandémie a frappé la première fois, Charles Bilodeau, propriétaire de Méchoui Chinook de Saint-Bernard, a tout de suite compris que le coronavirus était là pour longtemps. Il a donc trouvé différents moyens de continuer à travailler et ces changements, pour son entreprise, sont peut-être la meilleure chose qu’il pouvait lui arriver.

En effet, on se souviendra que Méchoui Chinook était auparavant très présent dans les mariages, 5 à 7, anniversaires et autres événements. Mais, avec le confinement, tout est tombé à l’eau. « J’ai été réaliste. Je me suis dit: “On va être affecté 2 ans.” », se souvient Charles Bilodeau.

Pandémie, mon alliée

Il faut savoir que le restaurateur avait ouvert un comptoir de vente à l’automne 2019. Sa première stratégie a donc été d’attirer de nouveaux clients à ses installations de Saint-Bernard avec un concours inusité.

En avril 2020, sur Facebook, il a créé « La course aux vaccins Covid-19 ». Brièvement, avec toutes commandes de 40 $ et plus, les clients pouvaient miser sur la date d’autorisation du premier vaccin par Santé Canada afin de courir la chance de gagner un souper méchoui pour 50 personnes.

« Mon but était de développer mon comptoir de vente. La réaction a été instantanée! […] Je venais d’accrocher ma clientèle », était-il lui-même surpris. Il est à noter que le gagnant (en misant sur le 8 décembre 2020) est un résident de Saint-Bernard.

Deuxième stratégie: la livraison de repas. « Au deuxième confinement, j’ai senti que le monde a eu peur parce que mes ventes ont chuté », dit-il. La livraison lui a donc permis de garder la tête hors de l’eau, et surtout, il a adoré l’expérience. « La livraison me permet d’aller à cinq ou six places en même temps. […] Ça va rester! »

Charles Bilodeau a procédé à quelques changements qui connaissent un franc succès. (Photo – gracieuseté)

Troisième stratégie, au même moment, M. Bilodeau s’est fait distributeur des Épices du Guerrier. On se souviendra que celles-ci s’étaient notamment fait connaître du grand public à l’émission « Dans l’œil du dragon » en 2019. « Ça marche très bien. Ça m’amène une clientèle que je n’avais pas avant », a-t-il soulevé.

Quatrième stratégie, d’octobre à décembre dernier, il a offert le débitage de chevreuils aux amateurs de chasse. Encore une fois, le succès a été retentissant. « Ça a été fou raide! C’est un autre service que je vais garder. Il manque de bouchers pour la viande sauvage », est-il conscient.

Cinquième stratégie, lorsqu’il a su que toute la province s’arrachait le vaccin d’AstraZeneca à l’exception des Beaucerons, il a lancé sa promotion « L’ExtraZeneca – Côte levée à l’érable de la Beauce ». Disponible pour un temps limité, le nouveau produit fait partie d’une boîte repas à vendre pour la fête des Mères. Selon la réponse actuelle, il s’attend à vendre environ 80 de ces boîtes. « Je mets un peu d’humour. […] Quand tout arrête, il faut se démarquer! Tout a changé et ça va rester. Méchoui Chinook ne sera plus jamais comme avant », a-t-il prononcé.

Le saviez-vous?

Avis à tous les entrepreneurs en démarrage, en phase de croissance ou d’acquisition d’une entreprise: avez-vous songé à bénéficier du service de mentorat d’affaires? Nous vous invitons le 27 mai prochain à assister à une séance d’information gratuite afin d’en apprendre davantage sur cette expérience unique qu’apporte le mentorat d’affaires. Pour vous inscrire: DENB.ca.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires