Un couvre-feu nuisible à la chasse au dindon sauvage

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Un couvre-feu nuisible à la chasse au dindon sauvage
La chasse au dindon sauvage est permise une demi-heure avant le lever du soleil jusqu'à midi. (Photo : gracieuseté – Frédéric Lelièvre/MFFP)

Les citoyens de Chaudière-Appalaches doivent respecter un couvre-feu démarrant à 20h. Celui-ci prend fin à cinq heures du matin, un moment trop tardif pour les chasseurs printaniers du dindon sauvage.

Selon la réglementation du Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP), la chasse au dindon sauvage est permise une demi-heure avant le lever du soleil jusqu’à midi. Les chasseurs s’installent normalement dans leur campement durant la nuit, afin de surprendre le dindon sauvage à l’arrivée des premiers rayons du soleil.

« Si on ne fait pas cela, le dindon sauvage a le temps de nous voir et de se sauver. C’est interdit de l’appâter. Le dindon doit venir à toi », explique la chasseuse Véronique Lévesque, propriétaire de l’entreprise Buck Hunter.

En ce moment, le soleil se lève entre 5h15 et 5h30 du matin. Le chasseur ne pouvant pas quitter son domicile avant cinq heures, les dindons sauvages ont amplement le temps de quitter leur nid pour se nourrir et gambader. Du même coup, ils aperçoivent rapidement les chasseurs.

« La seule solution, c’est de savoir à l’avance où vont dormir les dindons sauvages. Ils sont toujours perchés dans des arbres la nuit, afin de se sauver des prédateurs », mentionne Mme Lévesque.

Permis et braconnage

Véronique Lévesque, propriétaire de l’entreprise Buck Hunter.

Amorcée le 30 avril, la chasse printanière au dindon sauvage prendra fin le 11 mai dans la zone 3. Elle se poursuit jusqu’au 24 mai dans les zones 4 et 7. La route 173 sépare la zone 3 des zones 4 et 7. La route 112 est le lien divisant les zones 4 et 7, selon les données du MFFP.

« Je ne m’attends pas à une baisse des demandes pour les permis. Ce qui m’attriste, c’est la hausse du braconnage. Des chasseurs se promènent en camion partout et n’importe quand, voient un dindon et tirent sur lui. Cette pratique est illégale », rappelle Véronique Lévesque.

La Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs (FQCP) a tenté, sans succès, d’obtenir une dérogation pour repousser l’heure du couvre-feu pour les chasseurs.

« Ça va être aussi compliqué pour la chasse à l’ours noir (15 mai au 30 juin). On va vivre la situation inverse. L’ours noir sort plus à la brunante, passé 21 heures. En soirée, c’est le meilleur moment pour tuer les ours », indique Mme Lévesque.

À cause de la pandémie, le MFFP offre gratuitement l’enregistrement du gibier abattu en ligne. Il suffit de visiter le site enregistrement-faune.mffp.gouv.qc.ca et d’inscrire les renseignements demandés.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires