Une année record pour la Caisse Desjardins de La Nouvelle-Beauce

Photo de Hubert Lapointe
Par Hubert Lapointe
Une année record pour la Caisse Desjardins de La Nouvelle-Beauce
Pierre Jr St-Marseille, directeur général, et Marie-Noëlle Sylvain, conseillère en communication et vie associative à la Caisse Desjardins de La Nouvelle-Beauce. (Photo : Photo - gracieuseté)

NOUVELLE-BEAUCE. L’assemblée générale annuelle de la Caisse Desjardins de La Nouvelle-Beauce, tenue le mercredi 21 avril dernier, a permis de constater que les excédents (avant ristournes) de l’institution ont atteint 35,43 M$ au terme de l’exercice 2020. Ceci représente une hausse de 38,07 %.

De plus, la Caisse affiche des revenus d’exploitation de 51,31 M$ (hausse de 6,85 %), tandis que son volume d’affaires a augmenté de 10 % pour s’établir à 4,66 G$. Ainsi, les ristournes individuelles et collectives atteignent 3 373 313 M$.

L’effet Covid

Selon Pierre Jr St-Marseille, directeur général de la Caisse, la pandémie a fait en sorte d’accélérer d’environ 5 ans le virage technologique de ses membres. « Nous avons connu une baisse d’achalandage de 40 % à la caisse. L’incitatif pour adopter de nouvelles façons de faire, les gens l’ont eu avec la Covid-19. »

Toutefois, moins de visiteurs ne signifie pas que les temps sont durs. « Dans le monde des institutions financières, ça a été phénoménal en termes de volume de travail. La rentabilité est incroyable », a-t-il continué.

En effet, l’épargne grandissant des individus et les taux d’intérêt très bas (parfait pour acheter une nouvelle maison) font en sorte que le personnel ne manque pas de travail. « On ne peut pas se plaindre. […] J’anticipe que La Nouvelle-Beauce va bien se sortir de la pandémie », a-t-il lancé, en remerciant chaleureusement ses employés.

En ce qui a trait à la stratégie de Desjardins de devenir locataire plutôt que de demeurer propriétaire de ses locaux, Pierre Jr St-Marseille a confirmé que la Caisse n’est désormais propriétaire que des bureaux de Sainte-Marie, Vallée-Jonction et Saint-Bernard. Qui plus est, si une personne se montrait intéressée à acquérir les bureaux de Saint-Bernard pour en louer une partie à son équipe, il sauterait très probablement sur l’occasion.

« Nous sommes bons dans le conseil financier, pas dans la gestion immobilière. Nous avons beaucoup trop de pieds carrés. Nous voulons nous concentrer sur le service, notre mission. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires