Des élèves du secondaire « font la grève » des cours en ligne

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Des élèves du secondaire « font la grève » des cours en ligne
Gabriel Vachon, de Saint-Joseph, est l’un des administrateurs du groupe « Révolution des élèves au Québec ». (Photo : Facebook)

Géré par des jeunes de Chaudière-Appalaches et du Centre-du-Québec, le groupe Facebook Révolution des élèves au Québec souhaite le retour des cours en présentiel le plus vite possible. Gabriel Vachon, de Saint-Joseph, est l’un des responsables du groupe comptant plus de 2 500 membres.

Élève en quatrième secondaire à l’école secondaire Veilleux, il est l’un des nombreux jeunes dont l’apprentissage mélange les cours virtuels et en personne depuis le début de la pandémie. Présentement, les élèves du secondaire en Chaudière-Appalaches suivent tous leurs cours à la maison, en raison des mesures d’urgence de la Santé publique.

« On est capable de faire les cours en ligne, mais la qualité de l’enseignement est souvent déficiente. Dans la région, on a eu un exemple d’élèves en examen où le professeur n’était même pas là pour surveiller et répondre aux questions. Pourtant, sa caméra est restée allumée », dénonce Gabriel Vachon.

Dans un mouvement désigné comme une grève, le groupe Révolution des élèves au Québec invitait ses membres à ne pas se connecter aux cours en ligne le lundi 26 avril. Les administrateurs voulaient aussi la tenue de manifestations les 27 et 28 avril, devant les polyvalentes.

« Ce qu’on veut, c’est suivre nos cours à l’école à temps plein, même avec les mesures sanitaires comme le port du masque. Tous les élèves devraient apprendre à l’école, qu’importe la couleur (COVID-19) de la région », mentionne Gabriel Vachon.

Selon Joannie Demers, conseillère en communication au Centre de services scolaire de la Beauce-Etchemin (CSSBE), les polyvalentes du territoire n’ont pas rapporté un nombre significatif d’absences pour les cours en ligne.

« Il n’y a rien à noter sur nos terrains », ajoute Mme Demers, en réponse à l’absence de manifestations devant les écoles secondaires. Le CSSBE suivra quand même la situation de près, afin d’éviter des débordements.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires