Les mesures spéciales d’urgence restent en vigueur en Beauce, Bellechasse et Etchemins

Photo de Andréanne Huot
Par Andréanne Huot
Les mesures spéciales d’urgence restent en vigueur en Beauce, Bellechasse et Etchemins
François Legault, premier ministre du Québec. (Photo : Gouvernement du Québec - Émilie Nadeau)

Le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé le 8 avril en fin de journée que les régions de Chaudière-Appalaches (Beauce, Etchemins, Bellechasse), la Capitale nationale et l’Outaouais restent écarlates, c’est-à-dire avec la présence de mesures spéciales d’urgence jusqu’au dimanche 18 avril inclusivement.

« On est rendu dans une troisième vague », a réitéré M. Legault. Il précise également que le Québec ne fait pas exception, car il y a eu plusieurs confinements partout à travers le monde.

Par ailleurs, le premier ministre comprend que les Québécois sont fatigués des mesures et il se dit imputable. « Oui, je reçois des recommandations de la Santé publique, mais c’est moi qui prends la décision finale. Donc, s’il y a quelqu’un à blâmer, c’est moi. »

Les trois régions où les mesures spéciales d’urgence sont en place continuent d’inquiéter le gouvernement. « C’est surtout les villes de Québec, Lévis, en Beauce et à Gatineau ». M. Legault précise que la transmission communautaire est bien implantée et que le virus touche des gens de tous les âges, malgré les mesures mises en place la semaine dernière.

Parmi ces mesures, mentionnons notamment :

  • le couvre-feu en vigueur entre 20 h et 5 h ;
  • la fermeture des écoles primaires et secondaires (apprentissages en ligne) ;
  • la fermeture des cinémas, des salles de spectacle et des musées ;
  • la fermeture des restaurants (sauf pour livraison et comptoir pour emporter) ;
  • la fermeture des commerces non essentiels ;
  • l’interdiction pour les commerces de vendre des produits non essentiels ;
  • la limite de 25 personnes dans les lieux de culte ;
  • les activités extérieures de sport ou de loisirs permises uniquement avec les personnes résidant à la même adresse ou par un groupe de huit personnes avec masque et distanciation.

Les services de garde éducatifs à l’enfance demeureront ouverts, mais les parents qui le peuvent doivent garder les enfants à la maison.

En milieu scolaire, les services de garde d’urgence n’accueilleront que les enfants dont les parents occupent un emploi figurant sur la liste des emplois et services prioritaires.

Le télétravail demeure obligatoire pour tous, à l’exception des employés dont la présence est essentielle à la poursuite des activités de l’entreprise, de l’organisme ou de l’administration publique.

Du côté de Montréal et Laval, la situation est observée activement par la Santé publique. Il n’y a pas encore eu d’explosion de cas comme à Québec, mais « il est probable que ça va arriver. Donc, on veut ajouter une mesure préventive », ajoute François Legault. Dès le dimanche 11 avril, le couvre-feu passera de 21h30 à 20h, et ce, jusqu’à 5h le lendemain matin. « Ça va aider aussi à mieux suivre ce qui peut se passer dans les maisons et dans les logements. Parce que Montréal, c’est très dense et si ça commence à exploser, ça va être difficile à gérer ».

Les régions de l’Estrie, Lanaudière, Laurentides et Montérégie sont encore en zone orange, mais elles sont en observation et le premier ministre n’exclut pas qu’elles puissent passer en zone rouge la semaine prochaine.

Finalement, M. Legault a félicité les équipes dédiées à la vaccination. « On n’est pas à l’abri d’une explosion de cas partout en province. Et je comprends, tout le monde est tanné, mais même si on a fait une bonne partie du chemin, il nous en reste un bout à faire ».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires