L’huile de palme disparaît de l’alimentation des vaches laitières

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
L’huile de palme disparaît de l’alimentation des vaches laitières
Les producteurs miseront sur d’autres alternatives pour améliorer la quantité et la qualité du lait chez leurs vaches. (Photo : L’Éclaireur Progrès - Archives)

Les Producteurs de lait du Québec (PLQ) exigent à ses membres de cesser l’utilisation des produits contenant de l’huile de palme, ou ses dérivés, dans l’alimentation des bovins laitiers.

L’organisme demande aussi aux fabricants d’aliments d’ajuster leurs recettes et aux conseillers en alimentation d’appuyer les producteurs dans les changements requis.

« Dans ce contexte, nous exigeons que le gouvernement et les transformateurs appliquent la réciprocité des normes sur tous les produits et ingrédients laitiers importés. Nous espérons que l’ensemble de l’industrie alimentaire se penchera sur la question, l’huile de palme étant largement utilisée comme ingrédient dans l’alimentation humaine », précisent les PLQ, par voie de communiqué.

Les PLQ ont annoncé leur décision après la publication d’une enquête dans le Journal de Montréal. Celle-ci expliquait notamment que l’huile de palme était fréquemment utilisée pour résoudre des problèmes de lactation. Cela altérerait le goût de certains produits laitiers.

« Bien que l’utilisation de ce sous-produit soit faite de manière encadrée et en respect des normes gouvernementales, nous sommes conscients de la préoccupation environnementale liée à la production d’huile de palme. Les fabricants de nutriments pour l’alimentation animale n’utilisent pas d’huile pure, mais valorisent un sous-produit de celle-ci », rappellent les PLQ.

Comité national

Afin d’examiner la documentation sur cet enjeu, Les Producteurs laitiers du Canada (PLC) ont créé un comité de travail national composé de producteurs laitiers, de transformateurs et d’experts internes et externes. Des consommateurs seront également consultés. Les PLQ suivront de près les recommandations du comité sur le dossier et s’ajusteront en conséquence.

Pour David Poulin, président des PLQ dans Chaudière-Appalaches-Sud, l’huile de palme est aussi un produit dispendieux et difficile à rentabiliser. « Il existe plusieurs alternatives pour améliorer la production laitière. Cette technique (huile de palme) n’était déjà plus utilisée chez plusieurs producteurs de notre secteur », précise celui-ci.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires