Des mesures bienvenues au Club sportif Mont-Bonnet

Serge Lamontagne
Des mesures bienvenues au Club sportif Mont-Bonnet
Intérieur du relais de motoneige du Club sportif Mont-Bonnet de Sainte-Sabine, qui prévoit deux aires séparées pour ceux qui veulent se réchauffer et aller aux toilettes d'une part, ou accéder au casse-croûte de l'autre. (Photo : gracieuseté)

Les nouvelles mesures en vigueur depuis le 8 février dans les relais de motoneige situés en zone rouge ont le mérite d’être claires et d’empêcher toute interprétation ou confusion.

À lire aussi : Des relais de motoneige en colère contre la Santé publique

C’est ce que soutient le président du Club sportif Mont-Bonnet de Sainte-Sabine, Pierre Mercier, qui opère l’un des seuls relais ouverts aux motoneigistes en Bellechasse-Etchemins. Mercier est d’avis que les anciennes règles laissaient place à interprétation, car elles n’étaient pas suffisamment claires.

« Au début, on permettait la tenue de repas pour ceux qui avaient un lunch, mais on aurait dû s’informer davantage auprès de la Santé publique. Je voyais des choses sur Internet, mais cela nous a menés à faire des erreurs. Avec M. Guay de la Santé publique, cela a permis de clarifier la situation. Maintenant, les directives sont claires et permettront d’éviter bien des malentendus, car la consommation de nourriture ou de boisson n’est plus permise à l’intérieur », indique M. Mercier qui précise que plus de 90 % des clients qui passent par le relais du Club sportif Mont-Bonnet font preuve de compréhension vis-à-vis la situation.

Lors de la réouverture du relais il y a quelques semaines, celui-ci avait été divisé en deux. Une aire avec entrée indépendante avait été aménagée, d’une part, afin de permettre aux motoneigistes de manger leur lunch ou d’aller à la salle de bains. De l’autre, on retrouvait l’accès au restaurant qui offre du prêt-à-emporter. Une aire extérieure non fermée a aussi été installée afin de permettre aux motoneigistes qui commandaient leur repas de manger sur place, malgré tout.

Manque de clarté

M. Mercier rappelle que la mesure initiale, qui prévoyait un espace pour les motoneigistes voulant manger leur lunch à l’intérieur, ne donnait pas de règles précises quant à l’espace à accorder à ces derniers.

L’ensemble des sentiers de motoneige sont ouverts dans la région (gracieuseté – Tourisme Chaudière-Appalaches)

« Un intervenant de la santé publique nous disait que la mesure pour connaître le nombre autorisé de personnes admises dans un lieu était de prendre la longueur par la largeur et de diviser par 20. Un autre nous disait c’était le deux mètres. Le discours était discordant, ce qui faisait que personne n’appliquait la bonne règle », poursuit-il en ajoutant que le club avait décidé d’appliquer les nouvelles règles avant même leur adoption et leur publication par le gouvernement.

« On a fait des démarches auprès du bureau de la députée Stéphanie Lachance pour que celles-ci soient clarifiées. On veut être des alliés du gouvernement et de la santé publique et, surtout ne pas contourner les règles comme ça s’est fait ailleurs ».

Contrairement au discours émanant de Beauceville, où une fermeture complète du relais de motoneige est envisagée, M. Mercier rappelle qu’il n’est pas question de fermer le relais de Sainte-Sabine, même s’ils s’attendent à perdre de l’argent dans l’aventure.

Dans Bellechasse

Du côté de la MRC de Bellechasse, le président du Club de motoneige Bellechasse, Gilles Lacroix, souligne que la décision gouvernementale aura un impact pour la municipalité d’Armagh qui opère le Parc des chutes qui, depuis le début de l’hiver, servait de refuge pour les motoneiges qui arrêtaient pour s’y réchauffer et manger leur lunch.

« Les gens n’ont plus le droit d’y entrer pour manger et cela crée de la grogne chez les motoneigistes, pas contre le club, mais envers les autorités gouvernementales. C’est triste de devoir manger à l’extérieur, surtout que la température est beaucoup plus froide depuis quelques jours », précise M. Lacroix qui rappelle qu’aucun relais, même celui de Saint-Vallier, n’est en opération cette année dans Bellechasse.

« Une fois que tu as passé Armagh, la place la plus près, à l’est, pour arrêter et se réchauffer, c’est à Tourville », ajoute-t-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires