Une longue reprise économique pour raviver le tourisme

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Une longue reprise économique pour raviver le tourisme
En 2020, des citoyens ont préféré rester en Chaudière-Appalaches pour encourager les commerces d’ici. (Photo : Gracieuseté – Stéphanie Allard/Tourisme Chaudière-Appalaches)

L’industrie touristique est l’un des domaines les plus touchés par la pandémie. Après plusieurs mois difficiles, le tourisme en Chaudière-Appalaches planifie sa lente reprise vers un meilleur avenir.

À lire aussi : L’hébergement touristique est-il un service essentiel ?

Selon Richard Moreau, directeur général de Tourisme Chaudière-Appalaches, le secteur de l’hébergement est celui ayant subi les pires contrecoups. Sa santé économique dépend directement des déplacements sur de longues distances, ainsi que de l’offre de services avoisinants (restauration, divertissement, etc.)

« Les grands hôtels des milieux urbains ont été les plus touchés, comme à Lévis ou à Saint-Georges. Ils ont perdu une clientèle d’affaires et des touristes de l’extérieur du Québec. Plus de gens d’ici ont pris leurs vacances au Québec, mais ce sont surtout les campings qui en ont profité », explique M. Moreau.

Les campings ne sont pas soumis à la taxe provinciale de 3,5 % sur l’hébergement. Cette taxe assure le financement du Fonds de partenariat touristique. Celui-ci a été mis sur pied pour soutenir et renforcer l’industrie touristique québécoise.

« Entre 2019 et 2020, les revenus de cette taxe sont passés de 2 M$ à 800 000 $ en Chaudière-Appalaches. C’est donc une baisse de 60 % en occupation dans les établissements d’hébergement », dit M. Moreau.

(Stéphanie Allard/Tourisme Chaudière-Appalaches)

Dépenser chez nous

Avec les inconvénients liés à la pandémie, des citoyens ont préféré rester en Chaudière-Appalaches afin d’encourager les commerces d’ici. D’après Richard Moreau, cette noble démarche reste insuffisante pour assurer la survie des entreprises touristiques à long terme.

« Même avec des aides financières du gouvernement, on s’attend à de nombreuses faillites. Pour la prochaine année, 10 % de nos membres n’ont pas renouvelé leur adhésion (à Tourisme Chaudière-Appalaches). On pense que la moitié d’entre eux ne reviendra pas. De nouvelles entreprises pourraient cependant apparaître dans le paysage », indique Richard Moreau.

Pour la première fois, Tourisme Chaudière-Appalaches utilisera le même guide touristique deux années de suite. « Ça représente une économie de 75 000 $. On a encore plein de guides en stock. L’année 2020 ressemblera à 2021 en tourisme », affirme M. Moreau.

Lui et ses partenaires croient à une reprise graduelle touristique dès l’automne prochain. Cependant, les effets de la COVID-19 perdureront jusqu’en 2022 et même plus loin sur cette industrie.

« Le timing n’est pas opportun pour faire de la promotion touristique. On commence quand même notre adaptation à ce qui s’en vient. Il n’y aura aucun changement majeur tant que les rassemblements seront interdits », mentionne Richard Moreau.

Pour connaître les services et activités touristiques de la région, visitez le site web de Tourisme Chaudière-Appalaches ou appelez au 1 888 831-4411.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires