Maude Lachance: chassez le naturel, il revient au galop!

Maude Lachance: chassez le naturel, il revient au galop!
Maude Lachance. (Photo : gracieuseté)

Elle rêvait d’être une artiste, ses parents la vouaient à des tâches administratives. Prise entre l’arbre et l’écorce, Maude Lachance de Saint-Robert-Bellarmin est devenue coiffeuse à Saint-Martin à 17 ans. Un compromis sur sa passion, ça fonctionne un moment, mais pas éternellement…

*Collaboration spéciale: Jeannyl Gilbert

« On ne devient pas artiste. On EST artiste. […] Ça ne se décrit pas ce qu’on a à l’intérieur. Ça brûle! », a-t-elle commenté. Un jour, les aléas du destin ont apporté sur sa chaise de coiffeuse un client tatoué de la tête aux pieds. De visite en visite, cet homme l’a orienté vers une autre personne, laquelle est en quelque sorte devenue son mentor. Pour finir, vivement encouragée à entreprendre un changement de carrière, et sans la moindre formation, elle a appris seule le métier de tatoueuse.

« J’ai eu la chance d’avoir beaucoup d’amis naïfs qui m’ont permis de me pratiquer », a-t-elle plaisanté. De plus, des voyages en Californie et au Luxembourg lui ont permis d’échanger avec des gens qui partagent la même passion qu’elle. Une expérience inestimable à son avis.

En 2014, elle devient officiellement tatoueuse dans son garage. D’ailleurs, elle se souvient que son tout premier tatouage a été une tarentule. Par contre, ses débuts dans le milieu n’ont pas été de tout repos.

« J’étais étiquetée en tant que la petite blonde aux yeux bleus », dit-elle, une appellation qui ne lui plaisait pas le moins du monde. Fort heureusement, la perception de la société a beaucoup évolué au fil des ans. « J’ai beaucoup travaillé pour changer l’image négative du tatouage. »

Quelques années plus tard, sa technique aussi a grandement évolué, et elle possède à 35 ans L’Atelier Maude Artiste (11655, 1ère Avenue) à Saint-Georges. « Je fais de vraies créations. Je refuse les copier-coller! […] J’aime le monde. J’aime créer des liens et comprendre les gens avant de les tatouer », d’indiquer l’artiste. Un trait de caractère vraisemblablement très apprécié, car bon nombre de ses clients reviennent la voir quelques semaines après s’être fait tatouer pour la remercier.

Une artiste complète

L’an dernier, Maude Lachance a perdu sa grand-maman. Endeuillée, elle a sorti ses pinceaux afin d’exprimer ses émotions sur une toile. L’exutoire lui a fait beaucoup de bien. Depuis, la peinture, comme le tatouage, est devenue une vocation à part entière.

« Sur leur peau, je crée qui ils sont. Sur mes toiles, je crée qui je suis », a-t-elle lancé. Remplie de talent, elle s’est même fait approcher par des galeries d’art, mais elle a dû refuser ces occasions parce que de plus grandes opportunités encore s’étaient ouvertes à elle. La Beauceronne entend bien sûr les dévoiler très prochainement!

Peindre sa grand-maman lui a fait beaucoup de bien.
La toile « Imparfaite ».
La toile « Peace of me ».
Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires