Marjorie Roy: l’art de se réinventer

Photo de Hubert Lapointe
Par Hubert Lapointe
Marjorie Roy: l’art de se réinventer
Marjorie Roy. (Photo : gracieuseté)

ARTS VISUELS. Avant la pandémie, l’artiste et photographe Marjorie Roy de Saint-Isidore avait acheté une maison à Sainte-Marie. Au moment de son déménagement, en juillet dernier, tout était arrêté, tandis que les symposiums et expositions inscrits au calendrier ont été annulés. Cette période creuse, vécue par plusieurs, a été une occasion pour elle de se remettre en question.

« L’année 2020 s’annonçait une excellente année. J’avais un projet d’exposition et beaucoup de contrats de prévus », a-t-elle indiqué. Désireuse de trouver des manières de continuer à exercer son métier, elle s’est d’abord dit que si les gens ne peuvent plus se déplacer pour voir ses œuvres, elle avait besoin d’une plateforme complète, transactionnelle et conviviale.

C’est ainsi qu’est né récemment son nouveau site web (www.marjorieart.ca). « Je préfère le contact avec les clients, mais avec la difficulté de diffusion dans les salles d’expositions et avec les symposiums annulés, c’était le pas à faire », convient-elle.

Marjorie Roy. (Photo gracieuseté)

Faire autrement

Toujours en recherche pendant le confinement, Marjorie Roy a aussi pris le temps de repenser ses méthodes. D’abord, par le passé, les oies qu’elle affectionne particulièrement apparaissaient sous leur forme complète. Depuis peu, ses œuvres sur métal brossé se concentrent davantage sur l’envolée et le jeu des couleurs.

« Il faut aller vers l’avant. J’ai été chanceuse parce que la réponse a été là », a-t-elle lancé, en soulevant que le public est souvent surpris de la luminosité qui se dégage de ses créations. « C’est important pour moi de créer des œuvres heureuses et un peu nostalgiques. »

C’est également dans l’espoir de faire ce qu’elle n’a jamais fait qu’elle a commencé une banque de photos de bâtiments mariverains. Une idée d’exposition en sortira probablement un jour. « C’est sur la glace. Je ne peux pas tout faire en même temps! », a-t-elle soufflé.

Pendant ce temps, dans sa nouvelle maison, elle travaille à aménager un espace dédié à la photographie commerciale (un autre de ses dadas). Il faut mentionner que la Beauceronne déploie toujours du matériel aux Ateliers Hors Cadre de Saint-Isidore.

« Pour 2021, je veux continuer sur ma lancée et terminer mon studio à la maison pour recevoir les gens d’affaires. J’ai une grosse exposition de prévue avec le 375e anniversaire de la Ville de Montmagny. Les dates restent à confirmer… une fois que la pandémie sera derrière nous! »

L’œuvre « Nuit festive » de Marjorie Roy. (Photo Marjorie Roy – Optique photo)
Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires