Ceinture de sécurité : jeunes et camionneurs ont tendance à oublier de s’attacher

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Ceinture de sécurité : jeunes et camionneurs ont tendance à oublier de s’attacher
Les hommes de 25 à 34 ans reçoivent le plus d'amendes, selon la SAAQ. (Photo : Depositphotos)

Selon la Société d’assurance automobile du Québec (SAAQ), boucler sa ceinture de sécurité serait un automatisme chez 98 % des conducteurs et passagers. Comme dans la majorité des infractions routières, les jeunes sont surreprésentés par rapport aux amendes reçues.

Pour déterminer au prorata les totaux d’infractions allant de janvier à décembre 2018, le journal a utilisé un taux statistique par 100 000 titulaires de permis de conduire.

Au Québec, les hommes ayant omis de porter leur ceinture frôlent le millier de cas chez les 16-19 ans (983) et dépassent ce stade au niveau des 20-24 ans (1186) et 25-34 ans (1137). Cette donnée chute à 760 infractions chez les 35-44 ans, avant de diminuer constamment avec le temps (467 cas chez les 75 ans et plus).

Les femmes sont plus prudentes avec 312, 307 et 311 infractions (16-19 ans, 20-24 ans, 25-34 ans). La diminution des amendes s’accroît dans le temps, tombant sous la centaine de cas (94) dès l’âge de 55 ans.

« Chez les jeunes conducteurs, l’omission de porter la ceinture est souvent associée à d’autres infractions, comme l’alcool et les excès de vitesse. Ils sont également plus téméraires au volant », indique Sophie Roy, relationniste pour la SAAQ.

Les boomers et aînés étant moins nombreux à s’attacher dans leur jeunesse, la croyance populaire veut qu’ils perpétuent ce comportement délinquant. La Loi sur le port obligatoire de la ceinture date de 1976, moment où des autos ne contenaient aucune ceinture de sécurité.

La SAAQ réalise des campagnes de prévention depuis 1988 au sujet du port de la ceinture et la plus récente date de l’an dernier.

« Il y a eu beaucoup de sensibilisation. C’est devenu un comportement acquis (de s’attacher à l’avant), mais beaucoup de passagers ne s’attachent toujours pas à l’arrière », mentionne Sophie Roy.

Chaudière-Appalaches

S’attacher à l’arrière est une habitude moins ancrée.
(Depositphotos)

Les statistiques par tranches d’âge n’existent pas pour chaque région du Québec. Toutefois, la SAAQ a fourni au journal les totaux d’infractions dans chaque MRC en Chaudière-Appalaches.

En 2018, 1350 amendes ont été décernées par les policiers pour des omissions de porter la ceinture de sécurité. Seulement la ville de Lévis dépasse le cap des 200 infractions (231).

Les MRC Les Appalaches (179) et La Nouvelle-Beauce (178) arrivent au deuxième et troisième rang. Beauce-Sartigan (164) arrive en quatrième place, malgré un territoire plus grand et populeux. La MRC de Bellechasse (133) clôt le top 5.

Selon Sophie Roy, la différence urbain-rural importe peu pour ce type d’infraction. « On veut surtout tuer le mythe dans les véhicules lourds. Des camionneurs ont peur de s’attacher, car ils pensent rester pris au piège dans leur cabine si un accident arrive », précise-t-elle.

Par 100 000 titulaires de permis de conduire, Chaudière-Appalaches fait mieux que la majorité des régions du Québec. Avec une moyenne de 436 infractions, elle se classe en 13e place sur 17 régions. Laval (713) et la Capitale-Nationale (364) figurent au premier et dernier rang.

Les données de la SAAQ, incluses dans ce reportage, regroupent seulement les condamnations officialisées devant le tribunal (culpabilité confirmée du conducteur par un juge).

Omission de porter la ceinture de sécurité par MRC (2018)

231 : Lévis

179 : Les Appalaches

178 : La Nouvelle-Beauce

164 : Beauce-Sartigan

133 : Bellechasse

126 : Lotbinière

114 : Robert-Cliche

91 : Montmagny

67 : Les Etchemins

67 : L’Islet

Le saviez-vous ?

  • Chaque année, 30 % des conducteurs et passagers de véhicules de promenade, décédés dans un accident de la route, n’étaient pas attachés.
  • Dans les accidents impliquant au moins un véhicule lourd, seulement 38 % des victimes décédées, occupant un véhicule lourd, portaient la ceinture.
  • Si tous les occupants d’un véhicule s’attachaient, 30 décès et 75 blessés graves seraient évités annuellement.
  • À 50 km/h, le choc d’un accident équivaut à une chute de quatre étages si l’on ne porte pas sa ceinture de sécurité.
  • Quand un véhicule heurte un obstacle à 50 km/h, l’impact multiplie le poids d’une personne ou d’un objet par 20. Par exemple, une personne de 70 kg devient un projectile de 1400 kg.
  • Omettre de porter sa ceinture de sécurité mène à une amende de 200 à 300 $ et trois points d’inaptitude au dossier du conducteur. Celui-ci sera pénalisé davantage si son ou ses passagers ne sont pas attachés, qu’importe l’âge de ces derniers.

* Source : SAAQ

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires