Double défaite pour Maxime Bernier et le PPC en Ontario

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Double défaite pour Maxime Bernier et le PPC en Ontario
Maxime Bernier et Baljit Bawa briguait les suffrages dans York-Centre et Toronto-Centre. (Photo : gracieuseté – Parti populaire du Canada)

Deux élections partielles ont eu lieu le lundi 26 octobre en Ontario, afin de pourvoir des postes vacants au Parlement d’Ottawa. Maxime Bernier, chef du Parti populaire du Canada (PPC), tentait sa chance dans la circonscription de York-Centre.

Six candidats se faisaient la lutte pour remplacer le libéral Michael Levitt, qui a démissionné en août dernier. Maxime Bernier a terminé en quatrième position avec 642 votes, soit 3,6 % des suffrages.

Il a été devancé par la libérale Ya’ara Saks (8253 votes ; 45,7 %), le conservateur Julius Tiangson (7552 votes ; 41,8 %) et la néo-démocrate Andrea Vásquez Jiménez (1046 votes ; 5,8 %).

Dans Toronto-Centre, neuf candidats souhaitaient succéder à Bill Morneau, ancien ministre des Finances. Représentant le PPC, Baljit Bawa a récolté 271 votes (1,1 %), bon pour la cinquième place.

Avec 42 % des suffrages (10 579 votes), la libérale Marci Ien a remporté l’élection. Nouvelle cheffe du Parti vert du Canada, Annamie Paul a échoué dans sa tentative d’entrer au Parlement. Elle a fini au deuxième rang à 8250 votes (32,7 %).

Débat d’idées

Sachant que le PPC avait de faibles chances de l’emporter dans ces deux circonscriptions, Maxime Bernier a trouvé enrichissante cette courte campagne électorale. Il désirait surtout créer un débat d’idées.

« Ce n’est qu’une étape de plus sur le long chemin pour établir un vrai parti conservateur/populiste au Canada. Sur plein de sujets, comme le confinement, l’immigration, l’alarmisme climat, la liberté d’expression, le mondialisme et le gouvernement limité, le PPC est le seul parti qui offre une alternative aux Canadiens », a-t-il écrit sur sa page Facebook.

Lors d’une entrevue à la mi-septembre, Maxime Bernier avait confirmé au journal qu’il se présenterait en Beauce à la prochaine élection générale.

Député du comté de 2006 à 2019, il avait perdu son siège le 21 octobre 2019, au profit du conservateur Richard Lehoux. Maxime Bernier avait obtenu 28,8 % des voix, contre 38,6 % pour Richard Lehoux.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires