Voir les arts martiaux comme un large phénomène social

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Voir les arts martiaux comme un large phénomène social
Olivier Bernard s’est notamment intéressé à l’ampleur des arts martiaux dans les jeux vidéo. (Photo : Gracieuseté)

Professeur associé au Département de sociologie à l’Université Laval, Olivier Bernard est le directeur de la collection littéraire «L’univers social des arts martiaux». Jusqu’ici, six livres ont été publiés sur le sujet.

Natif de Saint-Georges, Olivier Bernard est ceinture noire en karaté kenpo, karaté shotokan et taekwondo olympique. Athlète accompli, il présente un point de vue critique sur les arts martiaux, dans le cadre d’une réflexion sociale à grande échelle.

«La société voit les arts martiaux pour ses aspects biomécaniques, comme les entraînements et compétitions. Il y a pourtant des aspects sociologiques associés à cet univers», explique M. Bernard.

Arts martiaux et jeux vidéo. Quel rapport à la culture ? démontre comment les développeurs de jeux se sont approprié des références culturelles pour les intégrer à des séries. Olivier Bernard cite en exemple Mortal Kombat, Street Fighter et Ninja Gaiden.

«Ce phénomène a commencé dans les années 1980, en prenant toujours plus d’ampleur. Il a même surpassé le cinéma. L’exagération et la violence ont fait le succès de ces séries», indique Olivier Bernard.

Les textes de son dernier livre, Arts martiaux. Études des pratiques et des valeurs contemporaines, expliquent comment les arts martiaux et sports de combat évoluent dans nos sociétés selon différentes finalités.

L’ouvrage aborde entre autres la façon dont les blessures sont vécues et interprétées, ainsi que le maintien des pratiques traditionnelles dans un monde en constant changement.

«Par leur côté mystique, les arts martiaux sont vus comme des sports nobles avec de grands sages. Pourtant, ils ne sont pas si différents des autres sports», dit M. Bernard.

Portée internationale

Au fil du temps, Olivier Bernard s’est associé avec des chercheurs universitaires internationaux pour concevoir ses livres sociologiques sur les arts martiaux. Présentement, il collabore avec une trentaine de chercheurs provenant de 21 universités en Amérique, Europe et Asie.

«Les trois prochaines publications traiteront de l’aspect religieux, la spiritualité et la magie dans les arts martiaux. Ils devraient être publiés en 2022 ou 2023», confirme Olivier Bernard.

Même s’il a écrit des ouvrages sociologiques sur d’autres sujets, comme le développement minier et l’industrie culturelle, les arts martiaux occuperont toujours une grande place dans ses champs de recherche.

«J’ai présenté une conférence virtuelle au Martial Arts Studies Conference, qui devait avoir lieu cet été à Marseille. Le plus dur est de rester totalement objectif. Je dois garder une certaine distance sur le sujet, car c’est une véritable passion», conclut Olivier Bernard.

Publiés aux Presses de l’Université Laval, les livres de la collection «L’univers social des arts martiaux» sont disponibles en librairie et sur le site des PUL.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires