La relance de l’économie demeure fragile selon Desjardins

Communiqué
La relance de l’économie demeure fragile selon Desjardins
(Photo : L'Éclaireur Progrès - Archives)

La croissance économique est entamée dans de nombreuses régions du Québec, mais elle demeure fragile. Ce n’est qu’à la mi-2022 que l’activité pourrait regagner son niveau d’avant la pandémie, selon une nouvelle étude des économistes de Desjardins.

Ce scénario comporte toutefois un risque : l’ampleur d’une éventuelle deuxième vague de la COVID-19.

C’est pourquoi Desjardins met en place un plan d’action pour accompagner ses membres, particuliers comme entreprises, en cette période cruciale pour la relance de l’économie.

Ce plan comprend diverses initiatives qui répondront aux besoins exprimés par ces derniers, dont le maintien des principales mesures d’allègement et des engagements concrets pour soutenir les entreprises, durement touchées par les contrecoups de la pandémie.

«Nous sommes constamment à l’écoute des membres et des clients. Depuis le début de la pandémie, nous avons agi rapidement pour les accompagner et leur faire savoir qu’ils peuvent toujours compter sur nous pour leur offrir un maximum de solutions et les aider à atteindre l’autonomie financière. Par ailleurs, Desjardins continuera d’être très actif pour contribuer à la relance socio-économique», affirme Guy Cormier, président et chef de la direction du Mouvement Desjardins.

Ces actions s’ajoutent à celles annoncées en avril dernier, dont le Fonds du Grand Mouvement, doté d’une enveloppe de 150 M$ pour des projets qui s’échelonneront jusqu’en 2024. Ce fonds permettra de soutenir les régions du Québec et de l’Ontario dans les sphères sociale et économique, par une contribution à des projets porteurs.

Pour consulter l’ensemble des mesures du Plan d’action de Desjardins, visitez desjardins.com/covid-19.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires