« Assez, c’est assez! » – Jeannyl Gilbert

Photo de Hubert Lapointe
Par Hubert Lapointe
« Assez, c’est assez! » – Jeannyl Gilbert
Jeannyl Gilbert. (Photo : Beauce Média – Archives)

VALLÉE-JONCTION. Lorsque la pandémie de coronavirus est apparue il y a quelques mois, les Québécois ont dû s’adapter à la vitesse grand V, a soulevé Jeannyl Gilbert de Vallée-Jonction et natif de Saint-Frédéric. Hantée par le spectre de la maladie, la société est maintenant prise entre l’arbre du changement et l’écorce de ses communautés à bout de souffle.

« On ne sait plus qui croire entre les réseaux sociaux et les bulletins de nouvelles qui tournent en boucle. La pandémie a pris beaucoup de place et a considérablement ralenti l’économie… et la Beauce peine à se relever des inondations de l’an passé », a-t-il affirmé.

Pendant ce temps, des sommes astronomiques sortent des coffres de l’État à Ottawa pour alimenter quelques entreprises, mais le Beauceron se questionne ardemment sur les miettes qui atteignent vraiment les citoyens canadiens. Ceci fait en sorte qu’à son avis, la population est devenue cynique envers la politique. Elle a perdu confiance.

Faire naître l’espoir

Dans sa vie, M. Gilbert a rencontré bon nombre d’embûches. Il a pris des risques, il est tombé, mais il s’est surtout relevé. Aujourd’hui, il devine que la pandémie laissera des traces indélébiles dans le cœur des gens.

Désireux de faire une réelle différence, M. Gilbert cherche maintenant des moyens de venir en aide à ceux et celles qui en ont vraiment besoin. « Si un homme de 49 ans avec les cheveux un peu gris d’expérience ne parle pas, qui va le faire? Je ne veux pas être alarmiste, je veux être constructif. […] Je pense que les Beaucerons, on est capable de faire de quoi! »

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
J. Carrier Recent comment authors
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
J. Carrier
Invité
J. Carrier

Quoi faire, c’est soit qu’on se résigne ou c’est l’anarchie. On ne saura jamais la vérité sur ce que cela coûtera réellement, de quelle façon détournée les différents gouvernements iront récupérer les sommes en totalité ou en partie.

Une chose, nous avons le droit de poser des questions, c!est démocratique. D’ailleurs, je me pose une question. Est-ce que le covid 19 c’est un accident ou pas? On ne saura probablement la réponse. Est-ce un autre nation que la Chine?

Mais, il y a un dicton, cherchez à qui le crime profite. Yl y a matière à réflexion.