Petite ville pittoresque et son histoire remontant au 18e siècle

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Petite ville pittoresque et son histoire remontant au 18e siècle
Le Circuit de la Gorgendière regroupe 44 maisons et six lieux institutionnels. (Photo : Gracieuseté – Stéphanie Allard)

N.D.L.R. : Avec ses 160 panneaux bleus, la Route de la Beauce célèbre son premier été touristique. Nous vous présentons aujourd’hui le quatrième d’une série de sept reportages reliés à cette route.

À lire aussi : Découvrir et apprendre sur le patrimoine ferroviaire beauceron

La ville de Saint-Joseph-de-Beauce a été fondée en 1737 par Joseph Fleury de la Gorgendière, premier seigneur du lieu. Aujourd’hui, 283 ans plus tard, elle réunit toujours les passionnés d’architecture et de terroir.

Portant le nom de son créateur, le Circuit de la Gorgendière invite les marcheurs à découvrir l’histoire de cette municipalité centrale de la Beauce.

Au sein de cet héritage ancestral, il est possible d’explorer 44 maisons à l’architecture ancienne, ainsi qu’un ensemble institutionnel regroupant l’église, le couvent, le presbytère, le collège et l’orphelinat, sans oublier le palais de justice ouvert en 1859.

Cet ensemble a été classé site historique québécois en 1985, ainsi que lieu historique national du Canada en 2006. À quelques pas, un sentier pédestre et une piste cyclable offrent une vue imprenable sur la rivière Chaudière et la vallée du même nom.

Afin de découvrir ce joyau architectural dans son entièreté, il est préférable d’acheter le guide du Musée Marius-Barbeau, lieu servant comme point de départ du circuit.

Le Musée Marius-Barbeau propose une exposition permanente sur les mythes et réalités beauceronnes. (Gracieuseté – Stéphanie Allard)

Mythes et réalités

Connaître l’histoire des Beaucerons passe d’ailleurs par une visite du musée au 139, rue Sainte-Christine. L’exposition permanente La Beauce : Mythes et réalités met en valeur des traits physiques et paramètres sociaux prouvant le caractère entrepreneur de ce peuple légendaire.

Les visiteurs apprendront notamment la provenance de l’expression Jarrets Noirs, ainsi que des histoires touchant la ruée vers l’or, la production de sirop d’érable et l’exploitation forestière. Divers artéfacts témoignent concrètement de la véracité entourant ces faits historiques.

Autre exposition permanente, Céramique de Beauce raconte l’évolution de cette entreprise active de 1940 à 1989. Le musée expose plus de 450 pièces aux fonctions utilitaires, décoratives et promotionnelles. L’entreprise a fabriqué des produits maison et pour de grandes entreprises, comme les brasseries Molson et Labatt ou le Carnaval de Québec.

Le Musée Marius-Barbeau présente également des expositions saisonnières. Jusqu’au 7 septembre, celui-ci est ouvert tous les jours de 10h à 17h. Pour les prix d’entrée et d’autres renseignements, visitez le site web du Musée Marius-Barbeau.

La semaine prochaine : Le parc des Rapides du Diable et le pont couvert Perrault

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires