Découvrir et apprendre sur le patrimoine ferroviaire beauceron

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Découvrir et apprendre sur le patrimoine ferroviaire beauceron
Construite en 1914, la locomotive CN-46 a été en service jusqu’en 1961. Sa restauration a eu lieu en 2002. (Photo : Gracieuseté – Stéphanie Allard)

N.D.L.R. : Avec ses 160 panneaux bleus, la Route de la Beauce célèbre son premier été touristique. Nous vous présentons aujourd’hui le troisième d’une série de sept reportages reliés à cette route.

À lire aussi : Parc écologique et historique sur la plaine inondable de la Chaudière

L’industrie ferroviaire a eu un grand impact sur les développements des communautés et industries en Beauce. Une partie de ce patrimoine est mis en valeur, sur la rue Jean-Marie-Rousseau, à Vallée-Jonction.

Fondé en 1990, le Musée ferroviaire de Beauce présente l’histoire du Chemin de fer Québec Central. Le chemin de fer passe sur le site dès 1876, mais c’est en 1917 qu’on y a construit le plus grand centre ferroviaire de la Beauce.

Le centre comprenait la gare, un entrepôt de marchandises, un puits à charbon, des tours à eau, une rotonde servant à la réparation des locomotives, ainsi qu’un pont tournant pour diriger les engins vers les dix portes de la rotonde.

Évitant la démolition grâce à un comité bénévole, la gare est aujourd’hui désignée Gare ferroviaire patrimoniale canadienne par la Commission des lieux et monuments historiques du Canada.

Artefacts et vrais trains

À votre arrivée, le chef de gare, dans son uniforme d’époque, se fera un plaisir de vous accueillir et répondre à vos questions.

(Gracieuseté – Stéphanie Allard)

Dans la gare, on peut observer une multitude de photographies et divers artefacts ferroviaires. C’est toutefois à l’extérieur que l’histoire ferroviaire beauceronne prend tout son sens.

Construite en 1914 aux Ateliers MLW de Montréal, la locomotive CN-46 a été en service jusqu’en juillet 1961. Fonctionnant à vapeur, elle a été utilisée comme train de banlieue dans la grande région de Montréal, sous la responsabilité du Grand Trunk Railway et du Canadien National. Seulement trois locomotives de ce type existent encore aujourd’hui, les autres se trouvant à Saint-Constant (Québec) et Scranton (Pennsylvanie).

Le musée possède aussi quelques pièces de matériel roulant en exposition, dont un wagon de marchandises (boxcar), une citerne et un wagon de queue (caboose). Le «pont des chars», traversant la rivière Chaudière, est intact avec son chargement figé dans le temps.

Jusqu’au 23 août, le Musée ferroviaire de Beauce est ouvert du mercredi au dimanche de 10h à 17h. Aux mêmes heures, il sera accessible le samedi 29 et dimanche 30 août et lors du week-end de la Fête du Travail (5 au 7 septembre).

Pour connaître les prix d’entrée et obtenir des renseignements supplémentaires, cliquez ici.

La semaine prochaine : le Musée Marius-Barbeau et l’ensemble institutionnel de Saint-Joseph

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des