Port du masque : des clients respectueux envers les commerçants

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Port du masque : des clients respectueux envers les commerçants
Les clients et commerçants doivent se protéger mutuellement. (Photo : Gracieuseté - Gilbert Brochu)

Depuis le samedi 18 juillet, le port du masque est obligatoire dans tous les lieux publics fermés. Selon des entreprises de Sainte-Marie, la majorité des consommateurs se sont conformés à cette nouvelle mesure.

Les Galeries de la Chaudière regroupent une trentaine de commerces. Selon son directeur, Gilbert Brochu, seulement trois clients ont été réticents à porter un masque dans le centre commercial.

«Les gens collaborent très bien. Il n’y a eu aucun débordement. Dès mercredi (14 juillet), on a posé des affiches sur la nouvelle réglementation. Dans la musique du centre commercial, on passait un message rappelant le port du masque obligatoire», explique-t-il.

Tous les commerçants des Galeries de la Chaudière s’étaient déjà ajustés à la crise de la COVID-19. «Les employés portent des masques et ont conçu des allées pour la circulation (à sens unique). De notre côté, on a retiré les bancs, manèges et distributrices pour que les gens ne s’arrêtent pas entre les magasins», dit M. Brochu.

Du 1er au 30 juin, l’achalandage au centre commercial a été meilleur que l’année précédente. «Ça a baissé avec le masque obligatoire chez les clients, mais pas beaucoup. Ils savent qu’on fait cela pour leur sécurité», indique Gilbert Brochu.

Attention aux terrasses !

(Gracieuseté – Gilbert Brochu)

Le Pub Dix-93 par Frampton Brasse a rouvert ses portes le 18 juin, après trois mois de fermeture. Masque obligatoire ou pas, la clientèle est au rendez-vous, à l’intérieur comme à l’extérieur.

«On fonctionne à 50 % de notre capacité habituelle. Aucun client n’a prêté sa coche auprès des employés. Ils comprennent et avaient hâte de revenir au restaurant», affirme le gérant, Fabio Carlini.

Cependant, lui et ses employés surveillent davantage les allées et venues sur la terrasse. «Elle est couverte à moitié. Parce que c’est dehors, les gens croient qu’ils n’ont pas à porter le masque. Sauf quand on est à la table, il faut le mettre», rappelle M. Carlini.

Les clients n’ont pas délaissé les quincailleries, la situation actuelle étant propice aux rénovations ou aménagements chez soi. «Aucun client ne se plaint du masque obligatoire. Il y a eu quelques oublis accidentels, mais c’est tout. Les gens sont patients», mentionne un employé du BMR de Sainte-Marie, qui a préféré garder l’anonymat.

Tout commerçant peut refuser l’accès à un client sans masque, sauf s’il est atteint d’une condition médicale spécifique. Au besoin, celui-ci peut appeler la police, qui procédera si nécessaire à l’arrestation du client.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires