Pow, pour un effet wow!

Photo de Hubert Lapointe
Par Hubert Lapointe
Pow, pour un effet wow!
Avec le temps, la patience et les bons outils, tout est possible selon Julien Bernier. (Photo : gracieuseté)

PEINTURE. Certains artistes utilisent des toiles et des pinceaux, d’autres se servent de l’aérographe (airbrush). C’est le cas de Julien Bernier du garage pow de Sainte-Marie, qui transforme les voitures, motos, casques et tout ce qui lui tombe sous la main en œuvre d’art.

Aucun projet n’arrête Julien Bernier, qui peut faire jusqu’à 20 mélanges pour trouver la bonne couleur! (Photo gracieuseté)

« Tout ce qui peut se peinturer, je le fais », a lancé l’artiste de 30 ans.

En effet, depuis cinq ans, M. Bernier a repris le garage de carrosserie de son grand-père. En s’inspirant (par exemple) d’une couleur d’une chemise ou d’un motif de tapis, il tâche de créer un produit complètement unique.

« Ce que j’aime le plus, ce sont les possibilités infinies. Avec le temps, la patience et les bons outils, tout est possible. Il y a aussi la satisfaction des clients. Ils font leur demande, et de les voir aussi contents de repartir avec leur item, c’est magique », a-t-il commenté.

Le Mariverain dit aussi avoir un penchant pour la peinture des choppers des années 70 (mais remis au goût du jour et à sa façon), ou encore dans la restauration afin d’arriver à un résultat, à son avis, meilleur que l’original.

« J’ai de très bons commentaires sur mon travail et j’en suis très fier. Plusieurs de mes projets ont été utilisés par les compagnies qui me fournissent afin de montrer les résultats possibles et même pour les gens qui normalement n’aiment pas nécessairement la peinture custom, je reçois de bons commentaires. […] Pour vrai, les gens me surprennent! »

Le casque en lice au concours initié par Gnarly Magazine. (Photo gracieuseté)

Votez Bernier!

Julien Bernier participe actuellement à un concours initié par Gnarly Magazine. L’objectif est d’aider les artistes à se faire connaître, cette fois sous le thème du casque de moto. Avec une cinquantaine de participants au départ, Julien Bernier a gravi les échelons et se rapproche toujours plus de la finale.

« Je n’ai pas d’attente. Je dirais qu’elles sont même déjà dépassées. J’ai tout à gagner, à me faire connaître et j’aime ça! », est-il enthousiaste.

Pour appuyer le Beauceron, visitez le https://gnarlymagazine.com. Mentionnons que par le passé, il a présenté des voitures au Salon Auto Sport de Québec à neuf reprises, pour en sortir avec cinq premiers prix et deux deuxièmes positions.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des