Le cardinal Lacroix revient au travail après une importante chirurgie

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Le cardinal Lacroix revient au travail après une importante chirurgie
Gérald Cyprien Lacroix est revenu à l’archevêché de Québec à temps pour la Semaine sainte. (Photo : Gracieuseté - Église catholique de Québec)

Gérald Cyprien Lacroix, archevêque de Québec, a subi une chirurgie bariatrique en janvier dernier. Le cardinal, natif de Saint-Hilaire-de-Dorset, est maintenant en pleine forme.

«Ma convalescence a duré trois mois. Je suis revenu à l’archevêché à temps pour les célébrations de la Semaine sainte (5 au 11 avril). À 62 ans, je me sens comme si j’avais 20 ans de moins», indique celui-ci.

Une chirurgie bariatrique remplace des effets secondaires intraitables liés à l’obésité. Le cardinal Lacroix n’a jamais caché son problème de surpoids. Il avait informé publiquement les paroissiens de son opération à venir.

«Je dois changer mes habitudes dans ma nouvelle façon de vivre. Je mets les chances de mon bord pour rester en santé le plus longtemps possible. Il n’était pas question que je fasse ça (opération) en catimini. Je souhaitais être un exemple à suivre pour mes paroissiens», dit Mgr Lacroix.

COVID-19

Son retour au travail a eu lieu au plus fort de la pandémie de COVID-19. Consterné par les décès, surtout au sein des CHSLD, Gérald Cyprien Lacroix approuvait la fermeture des lieux de culte par la Santé publique.

«Nous devions protéger les prêtres, les diacres et la population. Nos célébrations dominicales regroupent plusieurs gens aux groupes d’âge vulnérables (à la COVID-19)», rappelle le cardinal beauceron.

Les lieux de culte sont accessibles depuis le 22 juin, moyennant un regroupement maximal de 50 personnes jusqu’à nouvel ordre. Entretemps, certaines paroisses ont diffusé des messes à la télévision ou sur Internet.

Gérald Cyprien Lacroix a été ordonné cardinal en janvier 2014.

«J’ai moi-même présidé des messes virtuelles pour les malades décédés à cause du COVID-19 et les futurs mariés qui doivent reporter leur cérémonie religieuse. Partout, il y a eu de belles initiatives», mentionne-t-il.

Retisser des liens

Dans les malheurs liés à la pandémie, Gérald Cyprien Lacroix croit que les Québécois ont redécouvert le vivre ensemble.

«On doit prendre le temps de vivre, encourager les marchands locaux et changer nos approches envers les aînés. Notre foi en Dieu est d’un grand secours pour cheminer vers l’espérance», indique celui-ci.

En plus du diocèse de Québec, Gérald Cyprien Lacroix est impliqué au sein de l’Assemblée des évêques catholiques du Québec, la Conférence des évêques catholiques du Canada, ainsi que les Congrégations, Dicastères et Conseils pontificaux dont il fait partie à Rome.

«Pour le moment, les rencontres internationales se déroulent par Internet et téléphone. Au Québec, j’espère que les églises seront bientôt complètement accessibles. Les cérémonies peuvent se dérouler de façon sécuritaire, y compris l’eucharistie», affirme ce dernier.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des