La Maison J-H-A-Chabot n’est plus

Photo de Hubert Lapointe
Par Hubert Lapointe
La Maison J-H-A-Chabot n’est plus
Le début de la fin de la Maison J-H-A-Chabot. (Photo : gracieuseté)

VALLÉE-JONCTION. Ce sont 135 ans d’histoire qui ont disparu le mardi 23 juin dernier. En effet, la Maison J-H-A-Chabot de Vallée-Jonction, fermée officiellement depuis le 30 septembre 2019 en raison des inondations, a reçu la visite de la pelle mécanique.

Construit en 1885, l’édifice a entre autres abrité le premier bureau de poste, le premier magasin général, le Café de la Gare avec le salon de barbier d’Amédée Chabot, la petite salle de spectacle Le Chat Botté et quelques restaurants. À la fin, la Maison J-H-A-Chabot a accueilli la clientèle du restaurant Le St-Vincent Café Bistro.

Pour François Cliche, conseiller municipal à la Municipalité et féru de patrimoine, la démolition de ce « bâtiment emblématique » est un grand malheur. « Elle faisait partie intégrante du site de la gare depuis toujours. Elle possédait une riche histoire et une architecture tout à fait spéciale, avec sa magnifique tourelle ajoutée au tout début du siècle dernier, et on avait toujours pris soin de lui conserver son cachet ancestral, comme si on lui vouait un respect sans borne », a-t-il commenté.

L’espoir, un temps

En octobre dernier, à la rumeur d’une démolition possible, un comité de sauvegarde a été formé. « J’ai rassemblé un groupe de personnes pour tenter de trouver une solution », de lancer M. Cliche.

Entre autres, un rêve commence à prendre forme: ouvrir une grande boutique-souvenir de produits à saveur régionale, incluant une sandwicherie et un comptoir de crème glacée. L’endroit semble idéal pour accueillir la clientèle du Musée ferroviaire de Beauce et les usagers de la Véloroute de la Chaudière. Le projet, prometteur pour tous, a néanmoins essuyé trois refus du ministère de la Sécurité publique et un autre du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation.

« Et pourquoi une attente interminable du ministère de la Culture et des Communications, alors que les délais avant l’irréparable se comptaient en jours?, se questionne-t-il. Je suis sans mot pour comprendre finalement comment notre projet n’a pu attirer l’attention souhaitée… J’ai un mal à l’âme. À quoi bon œuvrer à défendre son patrimoine bâti et ne jamais compter ses heures, quand l’oreille attentive n‘est tout simplement pas au rendez-vous? Je ne comprends pas. »

M. Cliche tient à souligner le travail collaboratif et soutenu du maire de Vallée-Jonction, Réal Bisson, ainsi que du député provincial de Beauce-Nord, Luc Provençal, dont l’appui inconditionnel aura permis au comité de sauvegarde de croire à plusieurs reprises à un heureux dénouement.

Il est à noter qu’une entrevue est prévue avec le maire Bisson, lequel souhaite également partager son désarroi. À lire bientôt!

Partager cet article

4
Laisser un commentaire

avatar
4 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
4 Comment authors
Anne BernardPierre BernardR. BouffardLou Recent comment authors
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Lou
Invité
Lou

Tellement regrettable de démolir une telle résidence avec un passé rempli d’histoire !! Elle aurait pu être déménagée sur un autre site peut-être afin d’avoir une seconde vie. Mais non, on préfère construire de fades copies faites de matériaux imitant le bois, de fausses pierres ou pire faites à base de pétrole c’est-à-dire du plastique … Honte à ces fonctionnaires !!

R. Bouffard
Invité
R. Bouffard

Quand ce sont des fonctionnaires étroits d’esprit qui « run » ! Que voulez-vous ?

Pierre Bernard
Invité
Pierre Bernard

Coudonc, on est vraiment devenu un peuple de ti-counes!!! Quand va-t-on comprendre la nécessité de conserver, de préserver, de prendre soin de notre patrimoine bâti? « Je me souviens ». Je me souviens de quoi, au fait? Un ministère de la CULTURE et des communications qui en fait si peu pour la mémoire de son territoire et de son peuple, c’est une HONTE! Je suis sincèrement désolé que la démolition ait eu lieu. C’est irréparable. Et il y en a d’autres, comme la Maison d’Élyse à Beauceville, et tant d’autres cas semblables qui risquent d’advenir sous peu. Ne dit-on pas que les… Read more »

Anne Bernard
Invité
Anne Bernard

Ce qui est arrivé a cette maison est tout simplement horrible et totalement inacceptable. Il faut dire: » Non a la démolition de notre patrimoine et a la disparition de notre mémoire collective » . C’est assez!!! Je vous félicite M. Cliche de vous être battu pour sauvegarder ce bijou de notre patrimoine même si l’issue est dramatique. Nous sommes dans la même situation avec la Maison d’Élyse a Beauceville. Il faut absolument mobiliser les autorités politiques et s’il le faut a prendre les moyens juridiques nécessaires pour arrêter ce carnage. Quel est donc la signification réelle de notre emblème… Read more »