Le presbytère de Saint-Joseph est (presque) sauvé

Photo de Hubert Lapointe
Par Hubert Lapointe
Le presbytère de Saint-Joseph est (presque) sauvé
Il ne manque que 32 000 $ pour sauver le presbytère de Saint-Joseph. (Photo : Beauce Média – Hubert Lapointe)

SAINT-JOSEPH. Afin de remettre en état le presbytère de Saint-Joseph, la Fabrique de la paroisse Sainte-Famille était à la recherche de 1 250 000 $ depuis 2016. Ce mardi, une aide financière de 626 391 $ du gouvernement du Québec est venue raviver l’espoir.

La somme consentie provient du Programme visant la protection, la transmission et la mise en valeur du patrimoine culturel à caractère religieux, lequel représente une enveloppe de 20 M$ à la grandeur du Québec.

Du côté de Saint-Joseph, rappelons que la campagne de financement populaire a permis d’aller chercher la quasi-totalité de l’objectif de 550 000 $. Il ne manquerait actuellement que 32 000 $ pour permettre à la Fabrique de réaliser ses ambitions. « On va laisser passer les vacances, mais je suis certain qu’on va aller chercher ça “de même” à l’automne, et même plus », est enthousiaste le trésorier Claude Cliche.

Avec l’argent, on entend restaurer la maçonnerie, la galerie, les fondations et enfin, la toiture du presbytère datant de 1892. Selon les plans, les travaux devraient débuter au printemps prochain.

Luc Provençal, député de Beauce-Nord.

« La nouvelle vient nous revigorer », de lancer l’homme d’affaires Louis Jacques, impliqué dans le dossier. M. Jacques a d’ailleurs pris le temps de remercier toutes les personnes qui ont cru au projet, incluant les quelque 350 donateurs et la quinzaine d’organisations partenaires.

Selon Luc Provençal, député de Beauce-Nord, la Beauce recèle de vrais trésors du patrimoine religieux québécois, et le site de Saint-Joseph est d’une valeur historique inestimable. Ce faisant, il salue le courage de toutes les personnes qui se sont investies dans le dossier et souligne que c’est justement ce type d’implication de la communauté qui encourage le gouvernement à appuyer des initiatives régionales. « C’est vraiment un travail d’équipe qui a été fait », a-t-il prononcé.

Tout aussi reconnaissant, Jonathan V. Bolduc, préfet de la MRC Robert-Cliche, a confirmé la richesse du patrimoine beauceron et l’importance de le préserver.

Mais après?

Différentes options sont étudiées quant à la manière de préserver le presbytère de Saint-Joseph. Instaurer un système de visites et y tenir des activités communautaires, culturelles ou sportives pourraient permettre de dégager suffisamment de revenus pour entretenir la bâtisse. La création d’un fonds de prévoyance est également envisagée. « Il y a tellement de possibilités avec cet immeuble-là… », a complété M. Cliche.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des