Du hockey mineur bien différent à l’automne

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
Du hockey mineur bien différent à l’automne
Plusieurs mesures et transformations temporaires sont actuellement sur la table. (Photo : libre de droits)

HOCKEY. Le début de la prochaine saison au hockey mineur pourrait être bien différent du contexte dans lequel s’est terminé la dernière saison, en raison de la Covid-19. Hockey Québec doit d’ailleurs déposer auprès des autorités un plan d’action qui tienne compte du contexte de pandémie, soit distanciation et hygiène, d’ici la fin du mois de mai.

Plusieurs mesures et transformations temporaires sont actuellement sur la table. Sommairement, les déplacements d’une ville à l’autre et d’une région à l’autre seraient abolis au cours de la prochaine saison, ne resterait alors que du hockey strictement local auquel ne participeraient que les joueurs d’une même organisation. Des matchs impliquant des équipes composées d’un maximum de six joueurs (plus un gardien) ou de huit joueurs (plus un gardien), font aussi partie des réflexions et les matchs seraient présentés possiblement selon une formule 3 contre 3 qui limite le plus les affrontements physiques entre les joueurs.

L’abolition des mises en échec dans toutes les catégories de jeu et le port de la visière complète (pas seulement la grille traditionnelle), afin d’empêcher le partage de fines gouttelettes entre joueurs, en font aussi partie.

Président de l’organisation du Pro-Lac (Lac-Etchemin – Saint-Prosper – Saint-Côme), Christian Vachon aimerait de son côté que le sport puisse à tout le moins se dérouler à une échelle régionale, mais que si le tout doit demeurer localement, l’organisation se pliera aux exigences. «S’il faut demeurer dans notre région immédiate, ce sera ça, mais il est évident à l’heure actuelle que les équipes n’iront pas disputer de tournois ailleurs en province.»

Satisfaite que Hockey-Québec ait pensé à étudier des scénarios, la présidente de Hockey Bellechasse, Véronique Labbé, avoue avoir peu d’information sur l’évolution des discussions. Elle convient toutefois qu’il faudra possiblement accepter le fait que la pratique du hockey soit différente la saison prochaine. «Il faudra être prêt à accepter que ça ne ressemblera probablement en rien à ce qu’on connaissait avant.  Notre mission est de rendre la pratique du hockey accessible à tous, donc il est souhaitable que des moyens soient envisagés tout en respectant les consignes de distanciation sociale.»

Elle a entretemps bien hâte de connaitre les scénarios en question pour en étudier les répercussions. «Dans toute nos décisions ce sera la sécurité des jeunes qui primera bien évidemment. Dès que nous recevrons les consignes, nous serons prêts à mettre en place les solutions proposées et il faudra aussi travailler en concertation avec le milieu et les arénas afin que ce soit réalisable et accessible au plus de membres possibles.»

Christian Vachon ajoute également qu’il semble évident que les tournois de la région ne pourront possiblement pas accueillir des équipes de l’extérieur. «Je suis inquiet pour nos tournois à nous, car nous recevront beaucoup d’équipes de l’extérieur. Nous avons des tournois en santé et c’est souvent une activité de financement pour nos organisations et des retombées pour nos milieux.»

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des