Confinés à la maison? Faites votre propre fromage!

Photo de Hubert Lapointe
Par Hubert Lapointe
Confinés à la maison? Faites votre propre fromage!
Du bon fromage maison! (Photo : Facebook)

SAINT-BERNARD. À force de tourner en rond pendant la crise sanitaire actuelle, certaines personnes débordent d’imagination pour occuper leurs temps libres et amuser les enfants. C’est le cas de deux mamans de Saint-Bernard, qui n’ont pas fini de surprendre la marmaille, notamment en cuisinant leur propre fromage.

Maman de trois enfants, Cynthia Fillion possède une ferme laitière. En tant que productrice, savoir transformer ses produits elle-même est une évidence. C’est ainsi que, coïncidence, elle avait suivi un cours l’automne dernier pour apprendre à faire du fromage et du yogourt.

« En ce temps de confinement, c’est encore plus rassurant de savoir que je peux facilement subvenir aux besoins de ma famille », dit-elle, heureuse que sa matière première se trouve à 100 pieds de sa maison.

La petite Florence réalise une aquarelle pour sa maman Cynthia Fillion. (Photo gracieuseté)

Sinon, Mme Fillion essaye de se montrer créative en offrant une nouvelle activité par jour à ses enfants: lecture, dessin, bricolage, origami, casse-tête, pique-nique dans le salon, marche en forêt, etc.

« Bref, je fouille dans ce que j’ai à la maison et j’invente! […] Puisque je n’ai pas de pâte à modeler, mais que j’avais une bonne quantité de fondant (pâte à sucre), j’ai décidé de remplacer la pâte à modeler par le fondant. Ils ont bien aimé pouvoir en manger par la suite! », sourit-elle.

Quant à elle, son amie France Allard (qui vit également sur une ferme laitière) a suivi son cours de fabrication de fromage juste avant la relâche.

« C’est beaucoup plus facile à faire que des produits d’érable, mais ça prend des ferments, de la présure, du lait et du sel. Ensuite, il y a une technique à suivre, la cuisson, le brassage, l’égouttage… Il faut être patient. Pour réaliser une recette de fromage en grains, ça prend environ cinq heures au total, mais le cinq heures vaut le coup, c’est tellement bon! », a-t-elle expliqué.

Avec six enfants à la maison, Mme Allard apprivoise bien la quarantaine et souhaite simplement que « le pire n’arrive pas ». Au quotidien, il y a les devoirs, la cuisine, le ménage, le lavage, prendre soin des animaux de la ferme, ainsi que le travail des sucres qui débutera sous peu. « Je vis bien avec le fait d’être avec les jeunes à la maison. Pour nous, ce n’est pas un fardeau, mais bien un grand plaisir de vivre de beaux moments avec eux! On a déjà tassé les meubles dans notre chambre pour y monter une tente et faire un coin de lecture. On sort la peinture, la pâte à modeler, on se salit et c’est parfait ainsi! », a-t-elle poursuivi.

Rappelons que France Allard était inscrite au Défi Préma-Québec, qui consiste à marcher pendant neuf jours dans les canyons de la Vallée des roses au Sud-Est du Maroc. Or, l’activité qui aurait dû avoir lieu du 8 au 16 avril prochain a été annulée en raison de la pandémie de coronavirus. « Ce n’est pas grave. C’est mieux ainsi dans les circonstances. J’aime mieux en ce moment être proche de ma famille », a-t-elle soulevé.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des