Un printemps «normal» qui s’échelonnera sur plusieurs semaines

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Un printemps «normal» qui s’échelonnera sur plusieurs semaines
Les oiseaux quitteront bientôt le sud pour revenir chez nous. (Photo : Deposit Photos)

Malgré un hiver clément en Beauce, dans Bellechasse et les Etchemins, le printemps prendra son temps pour transformer le paysage et nous amener progressivement vers l’été.

MétéoMédia avait prévu que l’hiver 2019-2020 serait aussi froid et neigeux que le précédent. Les trois secteurs couverts par le journal ont reçu 75 centimètres du 1er décembre 2019 au 29 février 2020, en deçà des 131 centimètres tombés pendant la même période l’an dernier. La neige tombée en novembre 2019 (46 cm) avait fondu rapidement à cause de fortes pluies.

«Le vortex polaire est resté au pôle nord, alors que le Blob (masse d’eau chaude dans le Pacifique) est disparu des cartes météo. Ces deux éléments mélangés devaient apporter plus de neige et de froid. Nous avons été surpris par ces anomalies qui ont touché le Canada, mais aussi l’Europe et l’Asie», concède André Monette, chef de service de la météorologie à MétéoMédia.

Pour le printemps 2020, les Beaucerons, Bellechassois et Etcheminois doivent s’attendre à des températures près des normales saisonnières. Les mercures moyens printaniers sont de – 4 (mars), 4 (avril) et 11 (mai) degrés.

«On ne voit aucun système majeur sur nos radars, comme El Niño ou La Niña, qui pourraient causer des changements importants dans les températures. Le mercure devrait donc jouer au yo-yo en mars et avril, comme un printemps normal. C’est en mai qu’on retrouvera une chaleur complète», dit M. Monette.

Neige ou pluie ?

Les risques d’inondations seront plus faibles en 2020.

Le printemps étant une saison de transition, elle comprend des précipitations neigeuses et pluvieuses. Une trajectoire active de tempêtes devrait apporter des précipitations supérieures à la normale. En moyenne, cela se traduit chez nous par 50 centimètres de neige et 180 millimètres de pluie sur trois mois.

«Il est courant d’avoir une ou deux tempêtes de neige en mars. La hausse de précipitations en pluie pourrait provoquer des inondations, mais rien de semblable au printemps dernier. Le couvert de neige sera trop bas pour faire grimper beaucoup le niveau de l’eau avec la fonte», affirme André Monette.

Rappelons que l’équinoxe du printemps se produira le jeudi 19 mars à 22h50. Vous avez déjà hâte à l’été ? Sachez que les mercures maximaux dépassant 20 degrés n’arrivent jamais avant la mi-mai.

«Le printemps est une saison avec des attentes très élevées. La transition vers l’été se fera plus graduellement que les deux derniers printemps, mais on ne doit pas s’attendre à sortir nos vêtements d’été dès le mois de mars», conclut M. Monette.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des