« Aidez-moi! » – Les mots qui ont changé la vie de Sylvain Marcel

Photo de Hubert Lapointe
Par Hubert Lapointe
« Aidez-moi! » – Les mots qui ont changé la vie de Sylvain Marcel
Sylvain Marcel a parlé avec franchise et humour de ses anciens problèmes de consommation. (Photo : Beauce Média – Hubert Lapointe)

SAINTE-MARIE. La dépendance à l’alcool et aux drogues est un réel calvaire. Sorti il y a 10 ans de cette lourde épreuve, le comédien Sylvain Marcel a accepté de venir partager son expérience le vendredi 14 février dernier, à l’occasion de la 24e édition du Déjeuner de la Saint-Valentin du Crépuscule. L’événement a rassemblé environ 300 personnes au Centre Caztel de Sainte-Marie.

Avec sa conférence « Aidez-moi! – Les deux mots les plus importants de ma vie », l’artiste a d’abord abordé son enfance difficile en tant qu’enfant timide avec un père alcoolique et violent. À l’adolescence, alors qu’il se découvrait une passion pour le théâtre, il a surtout goûté la bière pour la première fois. « Ça a fait “Wow!” Ça, c’est ma médication! », se souvient-il.

Quelques années plus tard, il a fait la connaissance de « la dame blanche » (cocaïne). « Avec elle, j’ai commencé à devoir concilier le travail avec la famille, ma consommation et mes mensonges », a-t-il affirmé.

En 2002, son rêve de devenir comédien était établi, mais le fait d’avoir plus d’argent l’a amené à consommer à outrance. « Le cauchemar commence… », a-t-il résumé. Tellement qu’à un moment, la cocaïne n’a plus suffi. « Je suis tombé dans le crack », a-t-il admis.

Au pied du mur, le 19 mars 2009, il a osé prononcer les mots « Aidez-moi. » « Je ne suis plus capable de consommer, mais je ne suis pas capable de ne pas consommer. C’est un lent suicide que je fais là », se disait-il. Le processus de guérison venait de commencer.

Le jour même, une amie le reconduisait pour une cure de désintoxication de 28 jours. Entre autres, écrire une lettre d’adieu au crack lui a été très libérateur, et le fait de lancer à haute voix « Bonjour, je m’appelle Sylvain et je suis dépendant. » lui a permis pour la première fois de ne pas avoir envie de consommer.

De plus, sans vraiment y croire, il s’est mis à parler à Dieu (qu’il appelait affectueusement « PS », pour Puissance Supérieure). Dans ses prières, il demandait toujours à la blague « Donne-moi un bateau! ». Or, à la sortie de sa thérapie, sa conjointe lui a offert un voilier en cadeau. « Est-ce que c’est vrai, est-ce que ce n’est pas vrai (qu’il y a un Dieu), mais ça a changé ma vie. »

Six mois plus tard, il a fait une rechute. Face à l’horreur de la scène, il a demandé à « PS » de lui enlever son envie de consommer. C’est ainsi que 10 ans plus tard, l’homme qui a aujourd’hui 55 ans n’a plus jamais retouché à l’alcool ou à la drogue.

Quelques leçons

En cours de présentation, le conférencier a invité les membres du public à essayer de trouver les ressemblances avec ce qu’ils vivent, et non pas les différences. « Si juste votre petit verre de vin vous empêche de payer votre compte d’Hydro, vous avez un problème de consommation. »

Dans le même ordre d’idées, il a soulevé que de payer le compte d’Hydro de son fils parce qu’il a une dépendance n’est pas nécessairement une bonne chose. « Ça revient à passer la “moppe” quand il a été malade. Ça rend le bas-fond beaucoup plus loin. »

Ce faisant, comment aider les gens dépendants? On ne peut pas, ou du moins, tant qu’ils ne sont pas prêts. Pour vérifier, Sylvain Marcel a un truc tout simple. « On leur demande: “Est-ce que ça a fait assez mal?” Si la réponse est longue, ils ne sont pas prêts. Si la réponse est courte ou qu’ils n’ont pas de mots, ils sont prêts », a-t-il résumé.

Il faut souligner que c’est après avoir lancé son livre « Aidez-moi! – Les deux mots les plus importants de ma vie » (mars 2019) que M. Marcel a commencé à faire des conférences. « Je me suis rendu compte du bien que ça faisait. […] Je veux montrer qu’une vie sans consommation, c’est possible. »

Prochaine activité

Le Crépuscule tiendra la 19e édition du tournoi de golf « La Classique du Crépuscule est de Vincent Sirianni » le jeudi 9 juillet prochain au Golf de Beauce à Sainte-Marie. L’événement se tiendra sous la présidence d’honneur de Clément Marcoux, maire de Scott, et Sébastien Morin, directeur général du Couvoir Scott. Pour obtenir davantage d’informations, visitez le www.lecrepuscule.ca.

Sylvain Marcel, en compagnie d’Emilie Leblanc et Élise Coutu, respectivement coordonnatrice et présidente de Le Crépuscule.
Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des