Maxime Bernier poursuit un commentateur pour 325 000 $

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Maxime Bernier poursuit un commentateur pour 325 000 $
(Photo : (Photo : L'Éclaireur Progrès - Andréanne Huot))

Ancien député de Beauce et chef du Parti populaire du Canada (PPC), Maxime Bernier a déposé une poursuite en diffamation le 4 février contre Warren Kinsella, commentateur et stratège politique canadien.

La Cour supérieure de l’Ontario devra examiner cette poursuite d’ici la fin du mois. Selon Maxime Bernier, Warren Kinsella l’a notamment qualifié de raciste et xénophobe sur des blogues et médias sociaux. Il réclame 325 000 $ en dommages et intérêts.

«Il est allé jusqu’à me comparer à Adolf Hitler. C’est une personnalité connue au Canada anglais. Nous avons la preuve que le Parti conservateur l’a embauché pour salir ma réputation et celle du Parti populaire, particulièrement sur nos positions en immigration, avant et pendant l’élection fédérale», dit M. Bernier.

Maxime Bernier affirme que les propos de Warren Kinsella ont parasité les messages du PPC envers la population et, par la bande, nuit à l’élection de candidats à l’échelle du pays. «J’étais toujours sur la défensive en entrevue. Je suis pour les débats, mais là, c’est allé trop loin», déplore ce dernier.

Très actif sur les médias sociaux, Maxime Bernier a lancé un podcast sur la page officielle YouTube du PPC. Appelée Le show de Maxime, l’émission comprend une entrevue réalisée par Maxime Bernier et des commentaires sur l’actualité, dont le segment Le cirque politique.

«Le podcast est en vidéo. Il y aura une nouvelle émission chaque dimanche, qui durera entre 30 et 40 minutes. Ce sera une plateforme supplémentaire pour présenter les idées du PPC à la population», conclut Maxime Bernier.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des