Pas assez de neige pour circuler librement en motoneige

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Pas assez de neige pour circuler librement en motoneige
Le manque de neige avait retardé le début de la saison. (Photo : L’Éclaireur Progrès – Frédéric Desjardins)

Les hivers se suivent, mais ne se ressemblent pas pour les amateurs de motoneiges en Chaudière-Appalaches.

La saison dernière, les chutes hâtives de neige avaient permis aux clubs d’ouvrir leurs sentiers dès la mi-décembre. Cette année, en date du mardi 7 janvier, tous les sentiers étaient déclarés fermés par ces mêmes clubs.

«Il n’y a pas de neige du tout à certains endroits, sans compter les grosses roches. Nous n’avons pas utilisé nos surfaceuses, car c’était impossible de damer les sentiers», dit Gilles Lacroix, président du Club motoneige Bellechasse.

Ghislain Bolduc, président du Club motoneige Beauce-Sud, abonde dans le même sens. «Dans le temps des Fêtes, les conditions sont généralement passables. Ça commence plus au début janvier. Le problème, c’est qu’on n’a pas eu assez de neige pour bien taper les sentiers», précise-t-il.

Situé sur la route de la Plée, le chalet du Club motoneige Beauceville est un important carrefour pour les motoneigistes. Cet endroit est un point d’intersection des sentiers provinciaux 55 et 75 menant vers les États-Unis et d’autres régions du Québec, comme l’Estrie et le Bas-Saint-Laurent.

«Il y a des motoneigistes qui se sont essayés dans un sentier vers Lac-Etchemin, où il y a plus de neige au sol. Tant qu’on ne dit pas que les sentiers sont ouverts officiellement, on ne peut pas être tenu responsable des bris ou accidents», rappelle Jean-Yves Rodrigue, vice-président du club.

Autres préparations

Le Club de motoneige Beauceville préparait sa piste de drags, lors de notre passage samedi dernier.

Selon MétéoMédia, d’importantes chutes de neige sont prévues en Chaudière-Appalaches au cours des deux prochaines semaines. Même si les sentiers sont fermés, les clubs ont déjà réalisé plusieurs travaux outre ceux de surfaçage.

«Sur la 75 à Saint-Philibert, on a agrandi le sentier. Les motoneiges et quads se partageaient le sentier, qui était beaucoup trop serré. On a aussi doublé la largeur de la 75 sur 2,5 kilomètres, entre Saint-Côme-Linière et Saint-Zacharie», explique Ghislain Bolduc.

À Beauceville, le club ramènera ses courses d’accélération amicales du jeudi soir. La première édition aura lieu le 9 janvier. Une course vintage est au programme le samedi 11 janvier, sur la piste de drags.

«On a ramassé toute la neige dans notre cour pour la placer sur la piste, avant de la taper. Ces courses sont toujours très populaires. Avec l’ouverture de notre chalet, il y aura au moins ça en attendant l’ouverture des sentiers», indique Jean-Yves Rodrigue.

Carte et application

Vous souhaitez connaître les conditions des sentiers en temps réel, partout dans la province ? La Fédération des clubs de motoneigistes du Québec a mis au point une carte interactive, accessible gratuitement sur le web.

Il est également possible d’acheter et télécharger l’application iMotoneige sur votre téléphone cellulaire. Contenant les mêmes renseignements que la carte, elle donne aussi les prévisions météo et la masse de neige au sol.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des