Main-d’œuvre: l’offensive de La Beauce embauche porte fruit

Photo de Hubert Lapointe
Par Hubert Lapointe
Main-d’œuvre: l’offensive de La Beauce embauche porte fruit
Mélanie Grenier (Carrefour jeunesse-emploi de Beauce-Sud), Marie-Pier Blais (Beauce Atlas), Marlène Bisson (Développement économique Nouvelle-Beauce), Léa Duquet (La Beauce embauche), Daniel Chaîné (CLD Robert-Cliche) et Hélène Latulippe (Conseil économique de Beauce). (Photo : Beauce Média – Hubert Lapointe)

EMPLOI. La plateforme d’emplois et de candidatures lancée par La Beauce embauche a un an. Le bilan, très satisfaisant selon les partenaires de l’initiative, a été présenté le vendredi 13 décembre dernier dans les bureaux du CLD Robert-Cliche à Saint-Joseph-de-Beauce.

Hélène Latulippe, directrice générale du Conseil économique de Beauce.

« Ça a été une grosse année. On est très fière de nos résultats. […] On ne s’attendait pas à ça! », est heureusement surprise Hélène Latulippe, directrice générale du Conseil économique de Beauce (CEB).

En effet, alors que le site web a enregistré 48 995 visites (contre 32 044 en 2018), la nouvelle plateforme a accueilli 6601 curriculum vitae, permettant près de 30 000 opportunités d’embauche (les candidats ont postulé à plusieurs endroits). « Et ce n’est que le début! », est-elle enthousiaste.
Par ailleurs, l’organisation a développé ou participé à 18 activités, travaillé en concertation avec 69 entreprises, rencontré 1378 candidats lors de Salons et Foires de l’emploi, accueilli dans la région 61 travailleurs potentiels et réalisé 242 entrevues. « Toutes nos activités ont eu de belles retombées », a lancé en ce sens Marlène Bisson, commissaire industrielle et directrice des opérations chez Développement économique Nouvelle-Beauce (DENB).

En ce qui a trait à la prochaine année, l’emphase sera mise sur la promotion de la région et sur la plateforme d’emploi. Les activités prévues au calendrier sont celles ayant généré les meilleurs résultats dans les dernières années, soit La Foire de l’emploi de Québec (3 et 4 avril) et le Salon de l’Immigration de Montréal (3 et 4 juin), en plus de cinq « speedjobbing » prévus en mars et en avril. Également, une collaboration avec Place aux jeunes sera mise en place afin de rejoindre la clientèle de 18 à 35 ans.

Nouvelle tarification

En 2020, la formule membership sera abolie et remplacée par une formule abonnement. Les entreprises membres de l’une ou l’autre des trois organisations de développement économique de la région (CEB, DENB et CLD Robert-Cliche) pourront s’abonner pour 500 $ par année (plutôt que 1000 $ en 2019). Sinon, le tarif annuel régulier sera de 1 000 $, tandis que les firmes de recrutement et de ressources humaines auront une participation annuelle de 2 000 $. L’objectif de cette baisse est de permettre aux plus petites entreprises de se joindre à l’initiative.

Pour ce faire, contactez Léa Duquet, agente de liaison et de promotion, au 418 221-2777 ou à lea@labeauceembauche.com, ou encore visitez le www.labeauceembauche.com.

Rappelons que la mission de La Beauce embauche, qui est en place depuis six ans maintenant, vise à attirer de la main-d’œuvre sur le territoire en faisant la promotion de la qualité de vie et des emplois disponibles, et ce, autant pour les entreprises privées que les organisations publiques.

« D’ici 2030, il y aura 15 000 personnes de moins sur le marché du travail en Beauce. Si les entreprises pensent qu’ils sont dans le mur, bien le mur, il va être encore plus fort dans cinq ans », prévient Daniel Chaîné, directeur général du CLD Robert-Cliche.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des