Randonnée dans la Vallée des roses pour les bébés prématurés

Photo de Hubert Lapointe
Par Hubert Lapointe
Randonnée dans la Vallée des roses pour les bébés prématurés
France Allard. (Photo : Christyna Mérette Photographie)

CHARITÉ. Du 8 au 16 avril 2020, France Allard de Saint-Bernard prendra part au Défi Préma-Québec. En marchant 9 jours dans les canyons de la Vallée des roses au Sud-Est du Maroc, elle compte amasser des fonds afin de venir en aide aux familles de bébés prématurés du Québec.

France Allard amasse des fonds pour la cause en maquillant des enfants, tandis que le voyage sera à ses frais. (Photo Christyna Mérette Photographie)

« Ayant 6 enfants en santé, je suis très reconnaissante en la vie. […] Je me lance car oui, je suis en vie, en forme et capable de le faire, et j’en remercie la vie. Ce genre de trek nous rappelle bien l’importance de toujours continuer à avancer », a-t-elle commenté.

Avec son inscription, Mme Allard s’est engagée à amasser un minimum de 1000 $ pour Préma-Québec. Rappelons ici que, pas plus tard qu’en avril dernier, elle avait relevé le Défi HUMA Leucan. Celui-ci consiste à marcher sur le chemin de Compostelle (Espagne et France) afin de venir en aide aux enfants atteints de cancer et leur famille. À ce moment, c’est 7000 $ qu’elle avait récolté pour l’organisme. « Des causes, il y en a plusieurs et elles sont toutes importantes. Je trouve important de s’impliquer », a-t-elle prononcé.
Pour ce faire, France Allard se déplace bénévolement et offre de son temps pour maquiller les enfants. « Tous les enfants sont les bienvenus pour un maquillage et, sur une base volontaire, les parents laissent un don dans ma boîte », a-t-elle spécifié. Notamment, il sera possible de l’encourager le dimanche 15 décembre prochain aux Galeries de la Chaudière à Sainte-Marie, de même que du 27 au 29 décembre au Woodooliparc de Scott.

« C’est très important pour moi de redonner à la société. Il y a déjà de cela très longtemps, j’ai été aidée par des inconnues. On ne connait pas et on ne choisit pas nos épreuves, mais je connais le sentiment d’être dépourvu et la résiliation à accepter de l’aide sans jamais abandonner », conclut-elle.

En avril dernier, France Allard avait marché sur le chemin de Compostelle (Espagne et France) afin d’amasser des fonds pour Leucan. (Photo gracieuseté)
Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des