Le COBARIC priorisera les inondations sur son territoire

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Le COBARIC priorisera les inondations sur son territoire
Les inondations ont de graves conséquences sur les milieux humides. (Photo : Gracieuseté - COBARIC)

Le Comité de bassin de la rivière Chaudière (COBARIC) a inclus les inondations en milieu habité dans ses cinq enjeux prioritaires, liés à la gestion de l’eau.

À lire aussi : Se regrouper face au gouvernement pour arrêter les inondations

Selon le COBARIC, plusieurs intervenants ont fait entendre leur voix aux consultations publiques tenues en juin à Saint-Agapit, Sainte-Marie, Lac-Mégantic et Lac-Poulin.

En plus des citoyens, les milieux gouvernemental, municipal, agricole, forestier, industriel, touristique, sociocommunautaire et environnemental étaient représentés à ces rencontres.

Les bandes riveraines dégradées, la présence de pesticides, les forts débits de pointe, ainsi que l’introduction ou la dispersion des espèces exotiques envahissantes, sont les autres priorités sur lesquelles le COBARIC planifiera ses actions au cours des prochaines années.

Ces consultations publiques ont été tenues dans le cadre d’un exercice exigé par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

Meilleurs scénarios

Le COBARIC a aussi confirmé la réalisation d’un processus d’aide à la décision, quant au choix des meilleurs scénarios de conservation des milieux humides et hydriques ayant un impact significatif sur les inondations, dans le bassin versant de la rivière Chaudière.

Ce plan sera conçu en collaboration avec l’Université de Sherbrooke, le Consortium Ouranos, la ville de Lévis ainsi que les MRC de la Nouvelle-Beauce, Robert-Cliche, Beauce-Sartigan, Lotbinière, les Appalaches, du Granit et les Etchemins.

Grâce à un modèle hydrologique développé par l’Université de Sherbrooke, le COBARIC déterminera les milieux au plus grand potentiel de réduction du risque d’inondation, en incluant le contexte des changements climatiques.

Les MRC participeront à la validation des scénarios et permettront d’intégrer les enjeux et préoccupations des populations. Consortium Ouranos quantifiera les coûts et bénéfices de conserver, restaurer ou créer un milieu plutôt qu’un autre, selon une méthodologie d’analyse coûts-avantages.

Les recommandations finales aideront les MRC notamment à l’intérieur des Plans régionaux des milieux humides et hydriques (PRMHH). Évalué à 235 000 $, le projet est financé principalement par le programme fédéral Municipalités pour l’innovation climatique (MIC).

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Recent comment authors
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
trackback

[…] À lire aussi : Le COBARIC priorisera les inondations sur son territoire […]