Meilleure gestion faunique pour de beaux trophées de chasse

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Meilleure gestion faunique pour de beaux trophées de chasse
Marlène Couture et David Lapierre ont abattu un mâle à 17 pointes, le 15 novembre dernier. (Photo : Gracieuseté - Pourvoirie du Lac Portage)

Les gestionnaires de la Pourvoirie du lac Portage, à Saint-Théophile, ont observé des effets positifs reliés à leur gestion spécifique du cheptel de chevreuils.

Depuis 2011, Gestizone, firme d’experts-conseils en environnement basée à Saint-Georges, s’occupe de la chasse et de l’aménagement du territoire de 22 kilomètres carrés. Celle-ci utilise la méthode QDM (quality deer management) pour garder un ratio mâle/femelle équilibré.

Selon Émilie St-Roch, directrice générale de la pourvoirie, la chasse aux cervidés a généré des débalancements importants dans le ratio des sexes, dû à la Loi du mâle établie en 1970. Cette législation permet d’abattre tout mâle possédant un panache.

«Aujourd’hui, il est rare d’observer un mâle mature dans plusieurs régions. En revanche, on observe beaucoup de femelles. Aux États-Unis, avec le QDM, le ratio mâle/femelle est revenu à la normale dans certains États. Au Québec, des chasseurs soucieux de l’environnement souhaitent l’application de cette gestion sur les territoires publics», dit Mme St-Roch.

Avec le QDM, les pressions de chasse sont modérées, avec des réglementations strictes, une gestion rigoureuse de la faune et la pratique restrictive de la chasse.

(Gracieuseté – Pourvoirie du lac Portage)

«Seuls les mâles de trois ans et demi ou plus peuvent être abattus. Selon les années, certaines femelles pourront être récoltées. Le nombre de chasseurs annuels est déterminé selon les récoltes de l’année précédente, les conditions hivernales et les données connues du cheptel», explique Émilie St-Roch.

Sanctuaire

David Lapierre, guide et copropriétaire de la pourvoirie, accompagnait la chasseuse Marlène Couture lorsque celle-ci a abattu un chevreuil de 17 pointes le 15 novembre. La bête pesait 205 livres.

«On le suivait avec nos caméras depuis trois ans. C’est une chasse responsable, à la carabine ou poudre noire, où l’on récolte plus facilement des chevreuils trophées. Notre territoire regroupe plusieurs populations de chevreuils aux différents âges», précise M. Lapierre.

Pour ce dernier, le QDM a transformé le territoire de la Pourvoirie du lac Portage en véritable sanctuaire faunique. «Ça dynamise les populations de chevreuils, dans une optique de conservation et préservation de la génétique. On veut un prélèvement responsable, avec des chasseurs patients et passionnés», dit David Lapierre.

Pour en savoir plus sur la chasse QDM, visitez le site de la Pourvoirie du lac Portage.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des