Notre industrie hôtelière surpasse les autres régions du Québec

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Notre industrie hôtelière surpasse les autres régions du Québec
En 2018, le Georgesville a ajouté 36 chambres à son offre d’hébergement, qui contenait déjà 101 unités. (Photo : L'Éclaireur Progrès - Frédéric Desjardins)

Le secteur hôtelier s’est beaucoup développé en Chaudière-Appalaches, au point où notre région figure au sommet dans quatre domaines par rapport au reste de la province.

À lire aussi : Partir de Lévis pour développer l’hôtellerie régionale

Dans son édition 2019 du Panorama des régions du Québec, l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) a dévoilé sa nouvelle enquête sur la fréquentation des établissements d’hébergement (2014-2018). Cette expression regroupe les hôtels, motels, auberges et résidences de tourisme.

Sur les 22 régions touristiques québécoises, au prorata, Chaudière-Appalaches arrive en seconde place pour les unités disponibles et au premier rang pour les unités louées.

De 2014 à 2018, le nombre d’unités disponibles est passé de 781 à 866, en hausse de 11 %. Chaudière-Appalaches est seulement devancée par Eeyou Istchee (20,1 %), dans le Nord-du-Québec. Mis à part le Centre-du-Québec (10,5 %), les autres régions ont une progression sous 10 % et même négative dans neuf secteurs.

Chez nous, la quantité d’unités louées a grimpé de 55 % en quatre ans, soit de 280 à 434 chambres. Eeyou Istchee se retrouve loin derrière (35,4 %), le dernier rang appartenant au secteur Duplessis, en Basse-Côte-Nord (2,6 %).

De l’autre côté du fleuve Saint-Laurent, Québec obtient des pourcentages de 4,4 % et 16,3 % sur sa progression des unités disponibles et louées.

Chaudière-Appalaches est au premier rang pour les unités louées versus les unités disponibles. (Gracieuseté – Hôtel Normandin)

Revenus et prix moyen

Toujours selon le rapport de l’ISQ, Chaudière-Appalaches est championne sur les revenus de location et le prix moyen d’une unité.

En quatre ans, les revenus de location ont augmenté de 89,9 %, passant de 25 126 $ à 47 712 $. Au prorata, Chaudière-Appalaches devance des régions touristiques achalandées comme Charlevoix (44,1 %), la Montérégie (40,8 %), Québec (34 %) et même Montréal (20,1 %).

Le prix moyen d’une unité en Chaudière-Appalaches a grimpé de 22,5 % entre 2014 et 2018, soit de 90 $ à 110 $. Ce prix de 110 $ était le deuxième moins cher proposé au Québec l’an dernier, derrière Duplessis (103 $), dont le prix moyen a chuté de 8 %.

Seule autre région au-dessus du seuil de 20 %, Charlevoix (20,7 %) louait une chambre à un prix moyen de 154 $ en 2018, comparé à 128 $ quatre ans plus tôt. À Québec, les touristes ont dépensé 21 $ de plus (137 à 158 $). Le prix à Montréal est passé de 145 $ à 165 $ (13,6 %).

Dans cette étude, Chaudière-Appalaches regroupe la ville de Lévis, ainsi que les MRC de Lotbinière, Bellechasse, les Etchemins, Nouvelle-Beauce, Robert-Cliche, Beauce-Sartigan, des Appalaches, Montmagny et l’Islet.

Prix moyen de location d’une chambre (2018)

103 $ : Duplessis (Basse-Côte-Nord)

110 $ : Chaudière-Appalaches

111 $ : Manicouagan (Haute-Côte-Nord)

112 $ : Îles-de-la-Madeleine

113 $ : Gaspésie, Saguenay-Lac-Saint-Jean

114 $ : Bas-Saint-Laurent, Centre-du-Québec, Montérégie

115 $ : Lanaudière, Mauricie

118 $ : Abitibi-Témiscamingue

122 $ : Laval

123 $ : Baie-James

134 $ : Cantons-de-l’Est

141 $ : Outaouais

154 $ : Charlevoix

156 $ : Eeyou Istchee (Nord-du-Québec)

158 $ : Québec

165 $ : Montréal

167 $ : Laurentides

198 $ : Nunavik

* Source : Institut de la statistique du Québec

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des