Les producteurs priorisent l’environnement et le territoire agricole

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Les producteurs priorisent l’environnement et le territoire agricole
Les résolutions votées par les producteurs seront débattues au congrès provincial de l’UPA, en décembre prochain. (Photo : Gracieuseté)

Plus de 200 personnes étaient présentes à l’assemblée générale annuelle de la Fédération de l’UPA de la Chaudière-Appalaches (UPA C-A), le 18 octobre à Sainte-Marie.

Pendant le rassemblement, les délégués ont adopté des résolutions concernant divers sujets, comme les préoccupations environnemen­tales et territoriales.

L’UPA C-A souhaite une augmentation du soutien financier aux producteurs agricoles pour de meilleurs accès aux services en accompagnement environnemental, notamment sur les pesticides.

Une autre préoccupation environnementale concerne la Ville de Québec, qui veut disposer des matières résiduelles organiques produites par sa future usine de biométhanisation.

Québec a ciblé Chaudière-Appalaches pour distribuer ce «biodigestat» sur des terres agricoles. Selon l’UPA C-A, ce geste pourrait entraîner une compétition avec les matières fertilisantes agricoles, nuisant ainsi aux ententes d’épandage entre producteurs.

La Fédération régionale poursuivra donc ses démarches auprès des instances concernée,s dans le but d’éviter les possibles impacts négatifs.

Eau et gaz naturel

Les MRC réalisant des travaux d’entretien de cours d’eau, en milieu agricole, ont l’obligation d’obtenir un certificat d’autorisation du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC).

James Allen (à droite) revient comme président. Il sera appuyé à la vice-présidence par Jean Lambert et Natacha Lagarde.

Un litige juridique est récemment survenu entre la direction du MELCC en Chaudière-Appalaches et la Municipalité d’Irlande (MRC des Appalaches), en lien avec des travaux d’entretien de cours d’eau.

La direction du MELCC a obtenu gain de cause sur l’obligation de la Municipalité d’Irlande d’obtenir un certificat d’autorisation. Pourtant, cette dernière procédait à ces travaux depuis deux décennies. En assemblée, les délégués ont donc réitéré la nécessité de continuer l’application de cette mesure environnementale.

Parmi les autres résolutions adoptées, l’UPA C-A a confirmé son intérêt de protéger les activités agricoles dans le cadre du prolongement de la conduite de distribution de gaz naturel, entre Saint-Henri et Montmagny.

Deux résolutions demandaient un accès plus performant et fiable à Internet haute vitesse et à la téléphonie cellulaire, ainsi que le retour des rapports d’inspection complets dans les abattoirs provinciaux, éliminés en avril 2018.

Toutes ces demandes seront transmises à la Confédération de l’Union des producteurs agricoles. Certaines d’entre elles chemineront jusqu’au congrès général provincial, qui se tiendra en décembre prochain.

James Allen demeure président de l’UPA de la Chaudière-Appalaches. Il sera appuyé à la vice-présidence par Jean Lambert et Natacha Lagarde.

La Fédération de l’UPA de la Chaudière-Appalaches regroupe 5541 fermes dans dix MRC.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des