La CSBE dégage un surplus d’un peu plus de 1 M$

Photo de Andréanne Huot
Par Andréanne Huot
La CSBE dégage un surplus d’un peu plus de 1 M$
Normand Lessard, le directeur général de la CSBE, est en compagnie du président, Charles-Henri Lecours et de Patrick Beaudoin, directeur du Service des finances. (Photo : L'Éclaireur Progrès - Andréanne Huot)

La Commission scolaire de la Beauce-Etchemin (CSBE) dévoilait le 22 octobre ses états financiers pour l’année 2018-2019. Elle a terminé son année avec un surplus de 1 023 016 $. 

En date du 30 juin dernier, les revenus de l’année ont été de 230 347 337 $ et les dépenses de 229 324 321 $. L’augmentation du budget par rapport à l’an dernier est de 10,2 M$, soit 4,6 %. Cette hausse est principalement due à l’augmentation de la clientèle étudiante d’environ 200 élèves, de l’indexation des salaires qui découle des conventions collectives provinciales ainsi que des mesures de réinvestissements en éducation.

Du côté des revenus, la principale augmentation vient des subventions de fonctionnement du ministère de l’Éducation. Du côté des charges, on note des hausses du côté de l’enseignement et de la formation et du soutien à l’enseignement et à la formation, soit l’ajout de professionnels comme des orthophonistes ou des psychologues.

Le surplus d’un peu plus de 1 M$ représente 0,44 % du budget annuel de la CSBE. Ce dernier a été ajouté au surplus accumulé de la commission scolaire qui est maintenant de 18 999 654 $. Si l’on enlève la valeur des terrains et celle des provisions pour les avantages sociaux futurs des employés, il ne reste que 2 798 837 $, soit 1,22 % du budget. Par ailleurs, la CSBE ne peut utiliser que 15 % de ce montant selon les règles ministérielles. «Comme vous pouvez le voir, on n’a pas beaucoup de jeu», souligne le directeur du Service des finances, Patrick Beaudoin.

Comme lors du dévoilement du budget en juin dernier, le président de la CSBE, Charles-Henri Lecours, a de nouveau salué le réinvestissement gouvernemental en éducation. Il ajoute que la CSBE a un taux de diplomation de 81,99 % ce qui lui permet de prendre le premier rang des commissions scolaires francophones à ce chapitre.

Finalement, M. Lecours a ajouté que la CSBE fait un usage responsable des deniers publics puisque les frais administratifs ne représentent que 3,7 % sur l’ensemble du budget.

Investissements dans les immeubles

Lors du dernier été, la CSBE a investi 12 756 532 $ dans ses bâtiments pour un total de 110 projets. Parmi ceux-ci, notons la réfection de la toiture de la Polyvalente de Saint-Georges pour près de 250 000 $, le remplacement de la fenestration et des blocs sanitaires à l’école Jouvence de Sainte-Aurélie (près de 1,1 M$) et à l’école le Tremplin de Saint-Victor (près de 2 M$) et la réfection du stationnement de la Polyvalente Benoît-Vachon pour près de 500 000 $.

L’an prochain seront refaits, les stationnements de la polyvalente Bélanger de Saint-Martin (1,75 M$), le remplacement de la fenestration et des blocs sanitaires de l’école Saints-Anges (1,36 M$) et le remplacement des systèmes de réchauffe de la polyvalente des Abénaquis de Saint-Prosper (1,5 M$). Au total, les projets prévus pour la prochaine année représentent 15,8 M$.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des