«Nous sommes la meilleure option en Beauce» – Adam Veilleux

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
«Nous sommes la meilleure option en Beauce» – Adam Veilleux
Adam Veilleux a rencontré des citoyens avec Marie-Claude Bibeau, candidate dans Compton-Stanstead et ministre sortante en agriculture et agroalimentaire, le 14 octobre à Saint-Georges. (Photo : L’Éclaireur Progrès – Frédéric Desjardins)

Candidat libéral en Beauce, Adam Veilleux est certain que les électeurs de la circonscription voteront en grand nombre pour son parti le 21 octobre prochain.

Il rejette ainsi l’idée d’un vote stratégique pour Richard Lehoux, candidat conservateur, afin de déloger le député sortant Maxime Bernier. Selon lui, les partisans du Parti libéral resteront fidèles à celui-ci. Plusieurs Beaucerons approuveraient également les idées libérales.

«Le vote stratégique, ce n’est pas de voter Richard Lehoux pour sortir Maxime Bernier. Les gens ont vu de quel bois je me chauffais pendant la campagne électorale. Je me suis présenté en 2015. Je suis encore là en 2019. J’ai le courage de garder mes couleurs, tout en étant fier du bilan du Parti libéral. Le chef (Justin Trudeau) a fait un excellent aux débats et dans les quatre dernières années», dit Adam Veilleux.

Le 14 octobre à Saint-Georges, ce dernier a discuté avec plusieurs agriculteurs au café des Pères Nature. Il était accompagné par Marie-Claude Bibeau, candidate dans Compton-Stanstead et ministre sortante en agriculture et agroalimentaire.

«On a placé l’agriculture comme une priorité pour la croissance économique avec des investissements, particulièrement dans les sciences agricoles et les programmes de gestion de risques», d’expliquer Mme Bibeau.

Elle rappelle que le Parti libéral a instauré un ministère du Développement économique rural. «On travaille vraiment avec les producteurs, peu importe la situation, comme la renégociation de l’ALENA», précise celle-ci.

Gestion de l’offre

La gestion de l’offre est un sujet soulevant les passions en Beauce. Si Maxime Bernier souhaite son abolition, Adam Veilleux mentionne que le Parti conservateur pourrait aussi prendre cette direction.

«Avec Andrew Scheer (chef du Parti conservateur), il y a une menace réelle que la gestion de l’offre soit abolie. Il n’a pas dit qu’il allait la défendre intégralement. Il pourrait faire effectuer le travail par un député d’arrière banc qui déposerait une motion pour l’abolir», pense le candidat libéral.

«Tous les libéraux ont la même opinion sur le sujet. C’est un contrat social qu’on a signé avec les producteurs il y a 50 ans. Nos fermes laitières, de volaille et d’œufs se sont développées en ayant confiance dans leur gouvernement. C’est important de maintenir ce système en place pour la vitalité de nos régions», d’ajouter Marie-Claude Bibeau.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des