L’essor régional et l’urgence climatique au cœur du deuxième débat électoral en Beauce

L’essor régional et l’urgence climatique au cœur du deuxième débat électoral en Beauce
Adam Veilleux, du Parti libéral du Canada, Maxime Bernier, du Parti populaire du Canada, Guillaume Rodrigue, du Bloc Québécois, et Richard Lehoux, du Parti conservateur du Canada, étaient sur place pour l’occasion. (Photo : L'Éclaireur Progrès - Amélie Carrier)

POLITIQUE. Le débat électoral organisé par la Chambre de commerce de Saint-Georges, opposant quatre candidats fédéraux de la Beauce, s’est déroulé le lundi 23 septembre dernier, au Georgesville. Conviés dans le but de défendre leurs engagements et ceux de leurs formations politiques respectives, certains d’entre eux se sont d’ailleurs prêtés, à quelques reprises, a des échanges assez nourris.

À lire également : «Élections fédérales | Un premier débat poli et sans surprise»

Ce sont donc Adam Veilleux, du Parti libéral du Canada (PLC), Maxime Bernier, du Parti populaire du Canada (PPC), Guillaume Rodrigue, du Bloc Québécois (BQ), de même que Richard Lehoux, du Parti conservateur du Canada (PCC), qui étaient sur place pour l’occasion.

L’animatrice et modératrice Suzanne Bougie a débuté l’événement en questionnant ces derniers sur le rôle d’un élu, avant de leur demander d’énumérer des pistes pertinentes qui serviraient à favoriser l’essor régional et de proposer diverses solutions à la pénurie de main d’œuvre.

M. Rodrigue a d’abord affirmé qu’il serait important de repenser le programme des travailleurs étrangers temporaires pour raccourcir les délais d’attente que ça implique pour les employeurs de la région. M. Lehoux, quant à lui, a renchéri en mentionnant qu’il souhaiterait revoir la fiscalité entourant les jeunes retraités.

Pour sa part, M. Veilleux a certifié que les aînés pourraient réintégrer le marché du travail et gagner jusqu’à 15 000 $ sans avoir à payer aucun impôt, tandis que M. Bernier a dit avoir l’intention de soumettre l’ensemble des entrepreneurs à un taux d’impôt unique de 10 % pour qu’ils puissent se moderniser ou augmenter les salaires de leurs effectifs.

Augmentation du coût de la vie

Également interrogés par Mme Bougie pour savoir comment ils s’y prendraient afin d’améliorer le sort des enfants, des aînés ou des familles défavorisés dans un contexte d’augmentation du coût de la vie, Maxime Bernier a avancé que l’abolition de ce qu’il qualifie de «cartel» de l’Union des producteurs agricoles aiderait en ce sens.

De leur côté, Richard Lehoux croit à la réduction de l’impôt sur les congés parentaux et à une meilleure gestion des finances publiques, Adam Veilleux promet que le PLC continuera de bonifier l’allocation canadienne aux enfants, et Guillaume Rodrigue considère réformer les pensions de vieillesse avec le BQ.

Soutenir le développement durable

À la question portant sur les changements climatiques et le développement durable, Adam Veilleux a assuré que son parti poursuivrait le financement des activités de recherche et développement entourant les technologies vertes, alors que le député sortant de Beauce en a profité pour déclarer que «cette hystérie d’urgence climatique» n’existait pas.

Le principal intéressé a ensuite ajouté que la dépollution des eaux, des lacs et des rivières serait un moyen de contribuer à la préservation de l’environnement selon le PPC.

En ce qui les concerne, le représentant du Bloc Québécois aimerait que les industries pétrolières cessent d’être financées par le gouvernement, pendant que celui du PCC estime que de promouvoir l’achat local et de privilégier les corridors énergétiques au lieu des pipelines serait une bonne avenue à emprunter.

Projets prioritaires

En plus d’être appelés à discuter à propos de l’avenir des agriculteurs, de la loi 21 sur le port des signes religieux et du droit à l’avortement, notamment, les quatre candidats ont finalement été invités à présenter les projets qu’ils prioriseraient à tout prix advenant leur élection, le 21 octobre prochain.

C’est ainsi que la centaine d’électeurs présents ont appris que Richard Lehoux veut d’abord et avant tout servir les citoyens du comté, que Guillaume Rodrigue compte rendre l’Internet haute vitesse accessible partout sur le territoire, que Maxime Bernier prévoit de travailler main dans la main avec Québec pour prolonger l’autoroute 73 jusqu’à la frontière du Maine, et qu’Adam Veilleux désire réduire de 25 % la facture de téléphone cellulaire des Beaucerons.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des